Sarah Mostrel

Sarah Mostrel

Journaliste, Ingénieure du Technion, Artiste
Voir plus
À propos de moi
Journaliste, écrivain, musicienne, ingénieur diplômée du Technion, l'institut polytechnique de Haïfa en Israël où elle a vécu 10 ans, Sarah est l’auteure d’un roman "Un amour sous emprise" (éd. Trédaniel, 2016), de deux essais "Pour un humanisme éclairé" (éd. Au pays rêvé, 2017) et "Osez dire je t’aime" (éd. Grancher, 2009), de recueils de nouvelles : "La dérive bleutée" (2014) et "Révolte d’une femme libre" (2013) aux éditions L'Echappée belle, de livres de poèmes : "Le désespoir de Marguerite Duras" (éd. Unicité, 2020), "Rien à voir" (éd. Z4, 2020), "Célébration", livre de spiritualité juive (éd. Unicité, 2016), "Le grand malentendu" (Z4 éditions), "Chemin de soi(e)" (2015) et "Tel un sceau sur ton cœur" (2012) aux éditions Auteurs du monde, "Le Parfum de la mandragore" (éd. Atlantica-Séguier, 2009), "La Caresse de l’âme "(2003) et "La Rougeur des pensées" (2001) aux éditions La Bartavelle, "L’Absolu illusoire" (éd. La Porte des poètes, 2000), trois livres d’artiste : "D'aussi loin qu'il m'en souvienne", bilingue français-hébreu (2018), "A mesure que je t'aime" (2015) et "A cœur défendant", bilingue français-anglais (2011) aux éditions Transignum. Auteure-interprète, elle a sorti un album 11 titres "Chemin de soi" en 2020, un album de 12 titres "Des fleurs dans le regard" (2017), un EP de 6 titres "Poser le monde" (2011) et un Cd de 15 titres "Désirs pastel" (2010). Elle se produit et donne des spectacles sur les scènes parisiennes. Egalement artiste peintre, elle expose à Paris. Elle a reçu, en 2015, la Médaille de l'académie Arts-Sciences-Lettres et en 2014, la médaille du rayonnement culturel de La Renaissance française.