Mépris à la française

Lettre envoyée par le ministère des affaires étrangère à un Franco Israélien habitant la localité d'Efrat en Israël

Les Franco-israéliens habitants la Judée et la Samarie ont reçu avant les élections en France, les enveloppes habituelles pour les élections. Cependant, ces citoyens, habitués à recevoir ces courriers, ont retenu cette année un changement effarant dans leur adresse car le gouvernement français a décidé d’y inscrire « Territoires Palestiniens » à la place d’Israël.

Ce changement est tout d’abord une ineptie car jamais ces territoires n’ont été définis comme territoires palestiniens par aucune instance juridique officielle. C’est tout simplement un mensonge. Il n’y a pas de définition comme telle a aucun moment de l’histoire car cette appellation a débuté avec les accords d’Oslo afin de définir les territoires qu’Israël a donnés à une nation palestinienne naissante. Les territoires étant encore en conflit sur leur statut juridique n’ont jamais été retenus dans cette définition.

Seuls les Arabes et leurs sympathisants appellent cette région « Palestine occupée » et c’est leur droit tout comme il est dans le droit des Corses d’appeler l’île de beauté la « République Corse Indépendante ». Imaginons un moment un pays souverain envoyer un courrier officiel aux Corses en y inscrivant à la place de France : « République de Corse ».

Ensuite, cette appellation est d’une insolence inouïe de la part d’une puissance coloniale depuis 1534 et pendant 446 ans. Définition obsolète depuis 1980 seulement. Les Juifs n’ont jamais eu d’empire colonial de quelque sorte, ils n’ont pas eu à abolir un esclavage car ils n’ont jamais eu d’esclaves, mais ils ont eu à faire face à des guerres, des pogroms, des holocaustes et des exils durant leur histoire de 3 500 ans afin de survivre après avoir perdu leur patrie sur laquelle ils ont vécu, souverains, pendant près de 1 000 ans. Il existe aujourd’hui un conflit territorial entre les descendants de cette nation et un groupe ethnique qui s’est créé durant le dernier siècle une aspiration nationale.

Il est compréhensible que la France prenne position dans ce débat, mais il est absolument inadmissible qu’elle insulte de la sorte plus de 3 500 années d’histoire.

à propos de l'auteur
Journaliste et chimiste, Bruno J. Melki utilise une approche factuelle afin de couvrir la réalité d’un des conflits les plus médiatisé et des plus falsifié de l’histoire contemporaine. Après deux décennies dans le monde du High-Tech Israélien, il a fondé une société d’analyse de donnée. Il est entre autres le traducteur en français du best-seller Israélien : L’Industrie du Mensonge de Ben-Dror Yemini.
Comments