Zoom sur le Musée du judaïsme marocain

Photo du Musée du judaïsme marocain. © Zhor Rehihil
Photo du Musée du judaïsme marocain. © Zhor Rehihil
Zhor Rehihil, conservatrice du Musée du judaïsme marocain. © Zoulikha Bouabdellah

C’est à Casablanca que le Musée du judaïsme marocain a vu le jour, il y a plus de 20 ans, au quartier Oasis. Auguste de par son histoire et sa mémoire, il reflète l’exception marocaine en matière de sauvegarde de son richissime patrimoine juif.

Le Musée du judaïsme marocain fait montre du soin accordé par le Maroc à sa composante identitaire juive. Un discernement qui s’est concrétisé, au gré du temps, par des actions avant-gardistes régionales et internationales, à une époque où les tensions géopolitiques et autres antagonismes idéologiques faisaient rage dans la région MENA.

Cet engouement est renforcé par la Constitution de 2011. Celle-ci met en relief les initiatives entreprises par le Souverain Mohammed VI depuis qu’il est aux commandes du pays, soit depuis l’été 1999. Un attachement qui permet de promouvoir le legs culturel et spirituel de la communauté juive marocaine là où elle se trouve.

Conservé par Zhor Rehihil, une Marocaine de culture musulmane, le Musée abrite moult œuvres du patrimoine judéo-marocain, dont des habits et bijoux traditionnels et des robes de mariage de plusieurs régions du Royaume. Aussi comprend-il des enregistrements de chanteurs juifs méconnus du grand public, aux côtés de grandes vedettes de l’acabit de Sami Al Maghribi, Zahra El Fasia, Maxime Karoutchi, etc.

Le musée loge également un ensemble de documentaires et de films cinématographiques sur les juifs marocains, des calligraphies marocaines transcrites en lettres hébraïques, en sus de documents et manuscrits de valeur historique inestimable.

Cette collection comporte, aussi, des pièces qui renvoient à la sculpture du bronze, le textile, le prêt-à-porter, les peignes à laine, la broderie des selles, le forgeage, la menuiserie, les chaussures, en autres.

Conçu et administré par la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain, le musée expose des caractéristiques de la vie quotidienne, professionnelle, familiale et spirituelle des juifs marocains, faisant office d’une agora d’interaction culturelle, scientifique et sociale; une ode à la cohabitation et de tolérance qui a marqué la vie des Marocains depuis la nuit des temps.

à propos de l'auteur
Journaliste avec préméditation, auteure en devenir et poétesse du dimanche, Houda voue un amour sans pareil au patrimoine judéo-andalou, un de ses sujets de prédilection. Lors de ses quelques voyages en Espagne (à Cadix, Jaén, et Huelva en Andalousie, mais aussi à Vilajoyosa, une commune d'Alicante en Communauté Valencienne) elle a pu visiter quelques juderías et découvrir les écrits du grand et majestueux Maïmonide sur son long séjour dans le beau Sud ibérique.
Comments