Why Bibi s’entête à rester à la tête du Likoud ?

L'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu assistant à l'ouverture de la session d'été de la Knesset, le parlement israélien, à Jérusalem, le lundi 9 mai 2022. (AP Photo/Maya Alleruzzo)
L'ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu assistant à l'ouverture de la session d'été de la Knesset, le parlement israélien, à Jérusalem, le lundi 9 mai 2022. (AP Photo/Maya Alleruzzo)

Pourquoi M.Netanyahu s’entête-t-il à demeurer encore à la tête du Likoud, donc à la tête du parti majoritaire de l’opposition, donc chef de l’opposition.

Voilà une question qui me taraude l’esprit, depuis la formation de la coalition hétérogène et inimaginable qui s’est formée après la quatrième élection en trois ans, imposée au peuple israélien.

Tout le monde sait que les chefs des partis de MM. Gantz, Saar, Liberman voire d’autres encore, avaient mis comme condition principale de rentrer dans une coalition homogène de droite, celle d’exiger que Bibi laisse son poste de Premier ministre à un autre membre du Likoud, premier parti en nombre de sièges du Parlement, le temps pour lui, de régler ses problèmes avec la justice israélienne.

Du fait que je considère que Netanyahu est un des hommes politiques les plus intelligents et un des plus sionistes convaincus du pays, l’homme politique qui a tant fait avancer la paix dans la région avec l’appui sans limites du duo Trump/Kushner et leurs « Accords d’Abraham », je ne peux qu’arriver à la conclusion que j’avance ci-dessous, qui pourra en étonner plus d’un, mais qui reste plausible, n’en ayant pas d’autre acceptable.

Sans le dire, Bibi qui sait combien est importante l’entente israélo-américaine, qui sait également que celle-ci varie selon le parti qui dirige les Etats-Unis et son Président, les Républicains étant plus proches de la Droite israélienne, les Démocrates davantage enclins à soutenir la Gauche, on pourrait imaginer pourquoi pas, qu’avec l’élection de Biden issu de la Gauche, Bibi tient à rendre un dernier grand service au pays, en se tenant à la tête de l’opposition en Israël.

Ce faisant, Bibi, en demeurant à l’affût, en véritable épouvantail pour les Américains, qui, pour ne pas qu’il redevienne Premier ministre d’alternance en cas de crise parlementaire, Biden serait prêt à accepter de M.Benett, n’importe quelle demande qui rendrait populaire celui-ci, celle de l’aider à se débarrasser de la menace nucléaire iranienne, ce que même Netanyahu au sommet de sa gloire n’avait pu obtenir, ni de Obama ni même de Trump.

Donc, si sournoisement, Bibi, en tenant ce rôle «d’épouvantail » pour favoriser secrètement cette entente israélo-américaine entre Benett et Biden, pour qu’Israël atteigne un des but qui lui tient à cœur davantage que le fait de redevenir demain, Premier ministre, n’était pas, tout compte fait, celui de faire en sorte qu’Israël, avec l’appui de Biden, liquide enfin la menace iranienne, si c’était le but inavoué de Netanyahu, je dirais qu’au moins Bibi, aura fait preuve d’un sens du devoir extraordinaire.

à propos de l'auteur
Dans son blog, Serge parlera du conflit israélo-arabe, de relations internationales, et d'Israël face aux medias dans le monde
Comments