Vous n’aurez pas ma liberté de tuer ! Savoir tuer…

Interview presque imaginaire d’un islamiste terroriste

NB : Attention, purement imaginaire, ne reflète en aucun cas mes idées.

Le Journaliste : L’islamisme a assassiné un professeur. Il n’avait pourtant fait que son métier, enseigner la liberté, la laicité et la tolérance à ses élèves. Pourquoi cette haine ?

L’Islamiste : Mais quelle haine ? Vous vous imaginez qu’on peut s’en prendre au Prophète impunément ? Remarquez, ceux qui tuent au nom d’Allah ont rarement lu le Coran ou en ont eu une version sous-titrée par Daesh et nos autres amis.

Souvent ils sont perdus, à la recherche d’une quelconque vérité, ils volent, dealent, ils sont perdus pour vous sociétés occidentales. Pour nous, c’est du pain béni !

Un peu d’argent, un peu de morale, beaucoup de persuasion, de manipulation, et ils tombent dans nos mains.

Quelle haine ? Nous sommes Amour !

Nous reprenons les brebis égarées comme vous dites. Mais nous leur offrons une vie de rêve, 70 Vierges au Paradis, après avoir éliminé les mécréants.

Le Journaliste : Pourquoi tuer un professeur ?

L’Islamiste : Et pourquoi pas ? Nous avons tué des Juifs, des militaires, des policiers, des journalistes, des gens qui voulaient acheter Casher. Pas que des Juifs, des Chrétiens, des Musulmans, des athées, de toutes les religions en fait.

Partout où nous pourrons faire peur, partout où nous aurons des opposants à notre version bien calibrée de la parole d’Allah, nous agirons par et pour la peur.

Peu importe le métier ou la religion, l’important est de vous faire peur pour vous soumettre.

Le Journaliste : Mais tout le monde vous déteste, du gouvernement aux extrêmes gauche et droite !

L’Islamiste : Mais non, nous ne sommes qu’Amour !

Pour le gouvernement, nous lui permettons de masquer les erreurs de la crise de la Covid et de rassembler contre nous. Pour la Droite et la Gauche, ils se permettent de dire au gouvernement ce qu’il devrait faire et ce qu’ils n’ont pas fait de toutes leurs années au pouvoir.

Marine le Pen se pose contre les Musulmans de manière primitive mais elle n’a jamais voté les lois contre nous !  Que du vent ! Et l’ami Mélenchon, après avoir manifesté avec ses amis et hurlé contre l’islamophobie, il rejette la faute du meurtre de Conflans sur les Tchétchènes. Le pauvre, il ne lui reste que les Musulmans pour rester politiquement en vie.

La Vérité c’est que chacun se sert de nous pour taper sur l’autre et se permet de donner des leçons après n’avoir produit que du vent !

Le Journaliste : Et les Musulmans alors ?

L’Islamiste : Vous avez un chanteur sympa, Florent Pagny. J’ai adapté deux de ses chansons, Savoir aimer est devenu savoir tuer.

Vous n’aurez pas ma liberté de penser est devenu vous n’aurez pas ma liberté de tuer !

Les Musulmans ? ils viendront à nous comme les moutons de Panurge !

Nos actes dressent la société française contre eux. Alors quel choix ont-ils ?

Nos associations islamistes leur montrent le bon chemin et les recueillent. Plus il y a de haine contre eux, plus il y a ce que les Français appellent islamophobes, plus il y a des attirances vers l’islamisme.

Un peu de compassion, un peu de fric, beaucoup de paroles bien manipulatrices, un exemplaire du Coran en format réduit, juste les passages les plus durs contre les non musulmans, et bingo !

C’est tout bénéfice pour nous ! Et on peut compter sur les idiots utiles de l’extrême-droite et de l’extrême-gauche pour nous attirer des militants.

Le Journaliste : Et la Palestine ? Une raison de tuer ?

L’Islamiste : Mais soyons honnêtes, la Palestine tout le monde s’en fout ! Regardez ces pays Arabes qui signent la Paix avec les Sionistes sans jamais avoir tiré une balle contre eux à des milliers de kilomètres !

Regardez ces Palestiniens à Gaza ou Ramallah. Ils sont manipulés par des chefs qui se gavent avec les subventions et aides des Européens. Vous croyez vraiment qu’ils se sépareraient des milliers de dollars volés ? Qu’ils renonceraient à leurs maisons cossues ? Vous rigolez ?

Ca les arrange bien, et on a même créé un statut de réfugié unique de père en fils. Partout dans le monde, le réfugié est celui qui est parti de son pays pour des raisons politiques, pour une guerre, une famine, etc. En Palestine, l’arrière-petit-fils est réfugié, même s’il vit à Los Angeles dans une villa de star !

Le Journaliste : Alors une fin à l’islamisme ?

L’Islamiste : Attendez, on a à peine fini la saison 3, vous croyez qu’on va s’arrêter ?

La saison 1, c’était en 2012, à Toulouse et Montauban

La saison 2, c’était en 2015, à Charlie, à Montrouge et à Hypercasher puis au Bataclan après les vacances d’été.

La saison 3, à Nice, à Conflans et un peu partout en France.

Alors la saison 4, on vous prépare des rebondissements.

Et il se lève en chantant sur l’air de Florent Pagny « Vous n’aurez pas ma liberté de tuer »…

à propos de l'auteur
Militant communautaire depuis son adolescence Président ou élu de plusieurs associations juives Toulousain de naissance et Parisien d'adoption Passionné de réseaux sociaux et de communication
Comments