Une nouvelle décennie débute dans l’incertitude avec un brillant rayon d’espoir

Carte du monde - Libre utilisation / Pixabay
Carte du monde - Libre utilisation / Pixabay

La décennie 2010-2020 s’achève dans la tourmente et dans l’incertitude dans notre région et sur le plan international. Elle fut marquée par une galaxie terroriste particulièrement meurtrière, un cuisant échec du Printemps arabe, des guerres civiles et ethniques, et la chute sélective de dictateurs arabes sans pour autant réussir à balayer ces régimes corrompus en les transformant en démocraties. 

Nous constatons que Bachar el Assad est toujours au pouvoir, et l’Iran et la Russie toujours omniprésentes. Daesh a certes perdu des territoires mais toujours opérationnelle, en Europe, en Libye, en Egypte et ailleurs. 

Le Moyen-Orient demeure instable et continue à alimenter plus de 70 % du terrorisme planétaire.

Cette décennie a été celle du bras de fer avec les Ayatollahs d’Iran et leurs intentions machiavéliques d’étendre leur hégémonie malgré les sanctions et la crise économique. 

Durant les années 1930, l’ennemi des démocraties occidentales était ciblé et bien précis. Le monde libre combattait d’abord contre le fascisme et le nazisme et après la Victoire et durant la Guerre froide, contre l’expansion du communisme soviétique. La lutte se focalisait contre un régime et une idéologie dans des paramètres clairs et des frontières précises. 

Aujourd’hui, les menaces sont plurielles et variées et le combat contre l’Axe du Mal est tous azimuts. Il se focalise contre un terrorisme islamique sunnite et chiite qui n’a ni limites et ni frontières. Cet affrontement est au-delà du conflit israélo-palestinien, il se dispute entre civilisations et sa raison d’être est avant tout religieuse.  

Cependant, nul le doute, la montée au pouvoir du Président Donald Trump a complétement changé la donne géopolitique planétaire et le langage diplomatique dans les relations internationales. Sa politique est bien différente de ses prédécesseurs sur tous les plans. 

Ses discours pro-israéliens et ses chaleureuses paroles nous réconfortent. Jusqu’à ce jour, Trump n’a pas déçu les Israéliens. D’ailleurs, tant que le Hamas continue de jouer avec le feu et Mahmoud Abbas ne cessera pas d’être un maître-chanteur, aucune solution avec les Palestiniens par une médiation américaine ne verra le jour.

L’année 2020 précisera donc si Trump quittera la Maison Blanche où réussira-t-il à renouveler son mandat présidentiel ? 

Face aux multiples menaces proches et lointaines, Israël se prépare à toute éventualité au Nord, contre le Hezbollah, et au Sud, contre le Hamas. Tsahal renforce sa force militaire avec de nouvelles armes sophistiquées en se dotant d’une intelligence artificielle performante et d’un Renseignement unique et ultramoderne. 

Toutefois, une nouvelle guerre n’est pas à l’ordre du jour, en raison de l’efficace dissuasion israélienne, mais il est clair que la prochaine guerre contre le Hezbollah ou le Hamas serait plus compliquée et plus désastreuse que jamais. Vigilance oblige et préparation au pire est impérative pour redonner à la population non seulement une sécurité complète mais également un sentiment sincère de sécurité.   

Cependant, malgré le brouillard et les menaces, et contrairement au passé, nous constatons qu’Israël n’est plus l’ennemi numéro un du monde arabe. Cette dernière décennie a été marquée par un rapprochement sans précédent de l’Arabie saoudite, et des pays du Golfe. De multiples défis sont donc à relever ensemble dans tous les domaines. Israël se trouve en bonne posture sur le plan économique et sécuritaire et le soutien américain est unique en son genre pour la marche à suivre. 

Enfin, l’incertitude concerne également l’avenir de Benjamin Netanyahou et les résultats des nouvelles élections en mars prochain. Il est bien temps de changer le système électoral pour pouvoir diriger ce pays vers une meilleure décennie et redonner à ce peuple confiance, courage et espoir. Il mérite absolument la reconnaissance et le bonheur.  

Cet article a été publié le 29 décembre 2019 sur le site https://jcpa-lecape.org/

à propos de l'auteur
Ancien ambassadeur d'Israël. Journaliste-Ecrivain. Fondateur et directeur du CAPE de Jérusalem. Auteur de 25 ouvrages sur le conflit Israelo-arabe et sur la politique française au Moyen-Orient ainsi que des portraits-biographiques de Shimon Pérès, Ariel Sharon et Benjamin Netanyahou.
Comments