Un espoir de paix à Bruxelles

Des personnalités de bonne volonté étaient réunies à Bruxelles pour essayer de trouver des solutions aux différents conflits.

Je reviens de quelques jours à Bruxelles où j’étais invité à discuter tolérance et lutte contre le radicalisme.

Ces discussions ont eu lieu au Parlement européen sous l’égide du Royaume du Bahreïn qui a présenté sa vision du vivre ensemble par des exemples concrets.

Un membre de la famille royale du Bahreïn , S.E. Abdulla bin Ahmed bin Abdulla Al Khalifa, Secrétaire d’état aux affaires internationales a fait un brillant exposé sur les chances de paix au Proche-Orient.

L’imam Chalghoumi a plaidé pour un islam de France sans ingérence étrangère.

Lors de ces conversations, nous avons pu faire que des chiites et des sunites discutent ensemble.

Le rabbin Moché Lewin, venu directement de Vienne s’est entretenu longuement avec le prince du Barhein sur les relations entre le judaïsme et le Barhein.

Mohamad Izzat Khattab, homme d’affaires et fondateur de l’ONG Fondation « La Syrie pour tous » qui travaille énormément pour la paix était présent à tous ces événements pour plaider pour une solution humaine acceptable par toutes les parties.

Pour la première fois le Prince du Barhein a déposé une gerbe à la station de métro où a eu lieu l’attentat et au musée juif de Bruxelles. Un geste remarqué par toute la presse Belge.

En cette période de tension, il est intéressant de voir que certains croient en une paix possible entre les peuples et agissent pour.

Eric Gozlan

Dépôt de gerbe au métro de Bruxelles

About the Author
Éric Gozlan est né en 1964. Il a vécu une grande partie de sa vie en Israël au kibboutz et a servi dans une unité combattante de Tsahal pendant la première guerre du Liban et la première Intifada. Il étudie l’économie en Israël. De retour en France, il est reçu au troisième concours de l'École Nationale de la Magistrature et a travaillé de nombreuses années dans le milieu bancaire et au Conseil de l’Europe. En dehors de son parcours professionnel, Éric a toujours été intéressé par le social et les relations interreligieuses. Il pense qu’il est possible d’arriver à la paix par la religion (puisque les guerres partent souvent de celle-ci). C’est pour cette raison qu’il s’emploie en France à travailler sur le dialogue interreligieux et ce notamment avec l’Imam Chalghoumi Il a été nommé il y a peu par le roi des Roms ambassadeur de sa cause pour la France et a reçu la médaille de la paix en Roumanie. Éric est souvent invité à des congrès pour la paix pour donner son expertise sur certains problèmes Il a participé à deux nombreux colloques sur la paix et le dialogue inter religieux en Corée, Russie, Etats-Unis, Bahreïn, Belgique, Angleterre, Italie, Roumanie… Il est Directeur exécutif de l’Union des Peuples pour la Paix Eric Gozlan écrit dans plusieurs revues dont le Nouvel Observateur en France, Times of Israël en Israël et a publié dernièrement, suite à une demande du Vatican, une étude sur l’apostasie dans le Judaïsme
Comments