Trump a voté Bibi, et nous alors ?

Notre Premier ministre M. Netanyahu est certes resté au pouvoir assez longtemps, mais est-ce une raison suffisante pour se priver de lui, alors qu’a priori et si j’en crois la dernière campagne électorale du Likud, affiches à l’appui, on pourrait penser que Bibi et Donald côte à côte, se présentent aux suffrages des Israéliens, l’un pour diriger Le pays et l’autre en tant que colistier…

Alors me direz-vous, ce n’est pas au président des Etats-Unis de nous pousser à voter pour Bibi, je rétorquerai à ceux qui pourraient très justement le penser, Israël peut-il se couper d’un appui inconditionnel et franc, d’un président de la plus grande et plus forte puissance mondiale, pratiquement la seule qui empêche qu’Israel soit condamnée au Conseil de Sécurité, où tous les autres pays votent sans rechigner contre nous, quelles que soient les raisons, même quand Israel est dans son droit le plus élémentaire comme on l’a vu à Gaza.

Les premières déclarations de Benny Gantz n’incitent pas à l’optimisme, je lui préférais M.Ya’alon, mais là n’est pas la question, mais que dire d’un Homme politique qui, dans sa première prise de position dit qu’il veut remettre en question la Loi sur l’Etat-Nation ? Simplement pour faire plaisir au peuple druze du pays, j’y vois une manœuvre électoraliste de bas-étage qui ne préfigure rien de bon pour la suite.

Je pense d’ailleurs que les druzes devraient cesser de critiquer cette loi, ils savent très bien que celle-ci ne les vise aucunement, ils savent dans quel esprit cette Loi a été votée, ils devraient réfléchir au fait que cette Loi les protège aussi.

Mais deux autres prises de position faites par Benny Gantz m’inquiètent encore plus, la première étant qu’il ne rechignerait pas de se retirer de territoires de Judee-Samarie, et ce, unilatéralement, il pense encore que les retraits de ce territoire opérés après les accords d’Oslo et celui de Gaza par ses prédécesseurs furent bénéfiques, démocratiques et la façon dont tout ceci a été réalisé, finement étudiée et intelligente.

La seconde qui commence à émerger, c’est le fait que beaucoup de ceux qui veulent de Benny Gantz au poste de Premier Ministre, sont prêts à s’allier à la Gauche, au Centre-Gauche et « last but not least » aux Députés arabes, dont on sait l’amour qu’ils éprouvent pour le pays et également aux terroristes qu’ils ne se privent pas de soutenir en toute occasion.

Pour toutes ces raisons, en partant du proverbe français « Un tien vaut mieux que deux tu l’auras » et sans préjuger de la suite que donnera le Procureur Mandelblit, je pense que l’on ne peut se priver d’une reconduction de la majorité actuelle, bien que je n’apprécie pas toutes les formations qui la composent, mais aucune formation n’a laissé le choix à Bibi d’en changer, la seule chose comptant pour tous ses anciens Ministres devenus Chefs de Partis adverses, étant de devenir « Calife à la place du Calife ».

Il sera toujours temps, dans le cas d’une inculpation suivie d’une condamnation de Bibi, de placer à sa place une personnalité adoubée par la même majorité, une personne qui aura eu en seconde position, les suffrages de celle-ci, voire même de l’élargir au Centre de l’échiquier politique du pays, bien sûr si Bibi ne s’accrochait pas à son poste, c’est ce qui arrive couramment en Angleterre, en Italie, en Allemagne voire dans d’autres régimes parlementaires démocratiques, sans que cela ne fasse de vagues dans ces pays ni ne provoque de nouvelles élections.

Israël va devoir négocier un plan de paix présenté par les Etats-Unis, dont déjà tout le monde s’accorde à penser qu’il sera très difficile à accepter autant pour les pays arabes et les palestiniens que pour Israël, le fait que M.Trump et ses conseillers ont d’ores et déjà choisi Bibi pour être leur interlocuteur privilégié oblige à se poser la question de la raison pour laquelle ils le font, j’aurai tendance à les suivre, nous avons à la tête des USA, les plus pro-israéliens que nous n’ayons jamais eu depuis l’indépendance d’Israel, je ne pense pas qu’il faille considérer cela comme un « détail » qu’il faut ignorer à l’aube d’élections vitales pour le pays et la paix dans la région.

Pour une fois j’entrevois des raisons objectives d’y croire et de croire en cette entente au plus haut niveau, entre Israël dirigée par la même majorité que celle qui tient les rênes du pouvoir et les Etats-Unis avec à leur tête encore pour deux ans M.Trump, qui a davantage fait de gestes prouvant son amitié et son désir de mettre tous les ennemis d’Israel dans l’éteignoir, que tous les Présidents des USA depuis des dizaines d’années.

Je demande donc à tous ceux qui sont pressés de voir de nouvelles têtes, je sais qu’elles existent, nul n’etant irremplaçable, de patienter encore quelques mois, l’enjeu est trop important, il ne faut prendre aucun risque, ni se précipiter, au risque de remettre en danger tout un processus qui ne devrait arriver à son terme, qu’avec les mêmes dirigeants qui l’ont initié.

About the Author
Dans son blog, Serge parlera du conflit israélo-arabe, de relations internationales, et d'Israël face aux medias dans le monde
Comments