Torah et 10 commandements

Crédit Photo : Guershon Nduwa
Crédit Photo : Guershon Nduwa

Le dernier des dix commandements nous dit de ne pas convoiter les biens de nos voisins. Ce commandement adresse non pas une action, mais une manière de penser.

La convoitise est le pas mental qui, une fois pris, peut conduire à enfreindre tout le reste. De la convoitise découlent aussi les injustices sociales, ainsi que les haines et les préjugés.

Le peuple Juif a souvent souffert de la part de ses détracteurs, de convoitise déguisée en outrage sur de fausses accusations et complots de tous genres. Étant cible choisie de la convoitise, les Israélites sont appelés à ne pas se laisser entraîner, mais au contraire combattre ce piège psychologique auto-destructeur qu’est la jalousie.

Les 10 commandements ont cette particularité, que leur nombre de Lettres correspond exactement au nombre des commandements, qui nous ont été transmis par Moise et les prophètes de la Bible. Les 620 Lettres du Décalogue forment chacune le signe d’un commandement unique, qu’il s’agisse d’une interdiction ou d’une obligation positive.

L’idée est que toutes les actions humaines possibles sont inclues dans ces 620 Lettres. Celles-ci peuvent servir d’outils de communication consciente avec la Source Divine Unique, ou bien en commettant l’interdit, de causer une déconnexion ou un éloignement de cette Source. La somme totale de ces actions commises dans la vie, composera le portrait spirituel de la personne.

à propos de l'auteur
Guershon Nduwa est le président de la communauté juive noire de France.
Comments