Stolpersteine – Pavés de mémoire en Alsace

StolpersteinePavés de mémoire en Alsace, 30 avril 2019

C’est sous un ciel un peu couvert que ce sont rassemblés, le 30 avril dernier à Muttersholtz dans le département du Bas-Rhin, de nombreuses personnes pour honorer la mémoire des victimes de la Shoah originaires de leur village et pour lesquelles sont posées les premières Stolpersteine en Alsace.

Dès 10h30, l’artiste Gunter Demnig, les représentants de la commune et son maire Patrick Barbier, les représentants de la communauté israélite de Sélestat (Rabbin Spingarn et Franck Lévy), les représentants de la presse locale et nationales, les élèves de CM2 de l’école élémentaire de la commune, les habitants de la rue et les curieux ont procédé à la première pose dans l’actuelle rue de la Paix, anciennement rue des Juifs, à quelques mètres de l’ancienne synagogue. Les 9 premiers pavés sont alors posés en mémoire de 2 familles : Bloch et Berr (Wolff-Bernheim).

Crédit : Christophe Woehrle

Les enfants ont lu les biographies de chaque victime, dont celle d’Alain Berr, né en 1942 et déporté avec ses parents en 1944. Puis, à l’aide de planisphères, ils ont présenté aux personnes présentes, le chemin parcouru par la famille Berr, depuis l’Alsace jusqu’en Pologne et en Autriche pour Ernest le père dans une annexe du camp de Mauthausen.

Les participants se sont ensuite rendus rue Welschinger, à l’entrée du village, pour honorer la mémoire de Joseph Lévy et Palmyre née Bloch. En présence du petit-fils, Monsieur Jean-Pierre Levy et de ses enfants et petits-enfants, les pavés ont été scellés devant le dernier domicile connu du couple dans la commune. La chanteuse Mezzo Marijke Coghe de Bruges a interprété des chants de Terezin alors que le rabbin Spingarn de Sélestat fait la lecture du psaume.

Après une pause, la pose continue rue Retterer, pour Berthold Mannheimer. A nouveau, de nombreuses personnes se sont associées aux cérémonies. Théo Fahrner, parrain du pavé, la communauté israélite de Sélestat, des cousins venus des alentours, et de plus loin, les représentants de la commune se sont réunis pour honorer la mémoire de ce juif allemand, marié à une alsacienne et réfugié plus tard en France d’où il est déporté.

Les poses continuent sur la route de Wittisheim. Cette fois ce sont les quatre pavés de la famille BLOCH-GUTHMANN, les parents Jules et Pauline et leurs deux filles, Micheline et Jeanine. Encore une foule nombreuse présente et respectueuse, s’inclinant sur les pavés posés à même le sol devant l’ancienne demeure de cette famille.

Retour dans la rue de la paix avec deux poses prévues, la première pour la famille Weill (les parents et leurs quatre enfants) puis au bout de la rue pour Marcel Wolff en présence de ces neveux et des parrains. La foule grossit au fur et mesure que l’on s’approche des dernière poses. Il est 16h30, lorsque tout le monde se dirige vers la rue des Tilleuls, devant la maison familiale de la famille Bloch dont nous honorons la mémoire de Lucien Lippmann.

Crédit : Christophe Woehrle

C’est en présence de la sœur de Lucien, Simone Klein que se déroule la cérémonie. Une foule dense s’amasse pour écouter le témoignage de Simone, sa vie dans la commune, l’exil et les caches, la perte du frère et le retour en Alsace et l’attachement à ses racines. Un moment de partage et d’émotion lors duquel toute la dimension mémorielle a pu se montrer aux yeux des personnes présentes.

Enfin, dès 17h la cérémonie officielle des poses de Stolpersteine s’est déroulée sur la place centrale du village, devant l’ancienne synagogue avec la pose de trois pavés. Les deux premiers pour Albert Bloch, ministre officiant de la synagogue et son fils Gaston et pour Rose Alkan. Les neveux du Cantor, venus de Jérusalem.

La partie religieuse est menée par le Grand Rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin Abraham Weill accompagné d’une forte délégation de la communauté israélite, le Président du CIBR Maurice Dahan, le Rabbin Spingarn, Franck Lévy, l’aumônier militaire et cantor Jonathan Blum.

Lecture de psaume et discours sont suivis du kaddish avant que la pasteure protestante et le curé du village rappellent la concorde des trois religions avant la guerre. Suivent les discours officiels, avec l’accueil du maire Patrick Barbier, le parrain de la cérémonie et président du département Frédéric Bierry et son vice-président Marcel Bauer, maire de Sélestat, pour finir avec l’allocution du président général du Souvenir français Serge Barcellini accompagné d’une forte délégation et de ses porte-drapeaux.

Crédit : Christophe Woehrle

Après le verre de l’amitié, l’artiste Gunter Demnig a donné une conférence devant une salle comble puis un buffet casher a été servi à toutes les personnes présentes avant d’assister au concert du groupe Passage Klezmer qui a présenté son spectacle Oyfn Weg pour clôturer une journée de commémoration exceptionnelle à tous les niveaux.

Des articles complets sur la cérémonie sont à retrouver ici :

Prisonniers de Guerre – Devoir de mémoire – Stolpersteins 

France 3 Grand Est : Muttersholtz : des Stolpersteine scellés en hommage aux juifs déportés dans les camps nazis

France 24 : Mémoire de la Shoah : en Alsace, des pavés pour « trébucher avec la tête et avec le cœur »

13 Minutes : Les pavés de la mémoire dans la commune de Muttersholtz

à propos de l'auteur
Christophe est doctorant en histoire contemporaine à l'Université de Bamberg en Allemagne, spécialiste de la captivité de la Seconde Guerre mondiale et des prisonniers de guerre français. Il est aussi initiateur des poses de Stolpersteine en France et professeur d'histoire-géographie bilingue à l'Académie de Strasbourg.
Comments