« Sale gauchiste ! »

Les bulletins de vote à la Knesset lors des élections du 22 janvier 2013 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Les bulletins de vote à la Knesset lors des élections du 22 janvier 2013 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Ça y est ! Nous sommes au cœur de la bataille des élections. Avant, c’était juste de « l’échauffement ». Depuis le 4 août, c’est du sérieux, les partis ont déposé leurs listes officielles, et les insultes ont commencé à fleurir, comme les narcisses sur la Riviera au printemps…

Certains pensaient (déjà) que la campagne était « méchante » ? Ce n’était que l’apéritif. « Hier », nous avons pu lire qu’un parti avait assimilé juifs réformés et les LGBT aux nazis. Un mauvais coup de pub, pour un parti qui – enfin nous le souhaitons – n’atteindra pas le seuil d’éligibilité. Cependant les affiches n’ont pas été interdite, car, tous les coups sont permis en temps électoral, même l’ignominie.

Et dans l’ignominie, nous en sommes au coeur. Aujourd’hui, je vois l’horrible caricature de Gantz, en Hitler. C’est ignoble, des amis s’offusquent, c’est la même ambiance qu’avant l’assassinat de Rabin. Je suis atterrée par tant de propos haineux, et du détournement – on s’en plaint d’ailleurs assez ! – du nazisme. Je m’interroge encore, quel est le but ?

Et il y a toujours une rumeur, parce qu’une rumeur est toujours meilleure qu’une vraie information ! Et puis les Israéliens adorent la « radio couloir », celle ci c’est que Bleu Blanc souhaite se séparer ! Évidement, cette possibilité séduirait beaucoup le camp likoudiste, qui visiblement confond ses rêves avec la réalité !

Bien sûr avec trente-deux partis en lice pour le 17 septembre, chaque voix compte, alors les insultes continueront de pleuvoir. J’essaye de rester digne, mais le clavier me démange. Qui convainc-on avec (ses insultes) ? J’en ai aucune idée, mais visiblement l’argument « insulte violente » est très utilisée chez les bibistes !

« Sale gauchiste, » me semble la plus commune. Utilisée comme un argument phare.

Ce que l’on ne comprend pas, c’est le fait que l’État israélien a été bâti par des gauchistes. Que sans ces socialistes, l’État n’aurait pas pu naître ou renaitre. Est-ce simplement de la jalousie ? Est-ce que finalement dénigrer les pionniers israéliens, c’est se réapproprier l’histoire ? Afin de garder les lauriers d’un État, qui bon gré mal gré, fonctionne et permet aux juifs de tous les pays de vivre dans le climat disons… Israélien ?

NB : j’en profite pour vous recommander la lecture d’une analyse excellente que j’aurais aimé écrire ou presque – Personne n’a changé Israël. Ses pionniers pensaient avoir créé autre chose…

à propos de l'auteur
Nouvelle immigrante revenue de Suisse. Patricia est ingénieure, professeure de Sciences et artiste.
Comments