Réouverture de la synagogue d’Arlon en Belgique

Arlon : la plus ancienne synagogue de Belgique, par l'architecte Jamot, inaugurée en 1865. Domaine public
Arlon : la plus ancienne synagogue de Belgique, par l'architecte Jamot, inaugurée en 1865. Domaine public

A l’occasion des Journées du Patrimoine en Wallonie le 7 et 8 septembre prochain, le grand public sera invité à découvrir la synagogue d’Arlon nouvellement restaurée, après cinq ans de fermeture.

Le bâtiment, classé en 2005, était en rénovation, lorsqu’on s’est aperçu que la mérule avait colonisé certaines parties de l’édifice ainsi que les balcons intérieurs, menaçant la stabilité de tout l’ensemble et sa sauvegarde. L’humidité provenant d’infiltrations d’eaux constatées au niveau de la toiture est probablement la cause du développement de ce champignon lignivore.

Une rénovation en profondeur fut dès lors nécessaire, et le bâtiment dut être fermé dès le mois d’août 2014 pour réaliser les travaux. Quelques problèmes techniques et administratifs inattendus expliquent aussi cette durée de fermeture assez longue.

Quoi qu’il en soit, le résultat est à la mesure des espérances de chacun, et le rabbin Jean-Claude Jacob se dit entièrement satisfait du travail réalisé.

La communauté juive du chef-lieu de la province pourra certainement célébrer la fête de Roch Hachana fin septembre dans une synagogue fraîchement rénovée.

La synagogue d’Arlon est la plus ancienne de Belgique. Sa construction débuta en janvier 1864, et elle fut inaugurée en décembre 1866. Dessinée selon un plan basilical par l’architecte provincial, Albert Jamot, sa façade remarquable est de style romano-byzantin. Le fronton triangulaire de l’entrée, flanqué de deux pinacles en pointe est percé de deux fenêtres identiques. La symétrie de la façade est accentuée par les « Tables de la Loi », posées sur le faîte du toit dans l’axe des deux fenêtres. L’architecture de la synagogue est plaisante et attire irrésistiblement le regard.

En prélude des Journées du Patrimoine, une conférence de presse s’est tenue dans la synagogue, à la fin du mois d’août, en présence du ministre wallon du Patrimoine, René Collin. Les travaux ont en effet été subsidiés en grande partie par la Région Wallonne avec la participation de la Ville d’Arlon, propriétaire du bâtiment. D’autres généreux donateurs privés ont également contribué au financement des travaux.

L’essor de la communauté juive d’Arlon commence au début du XIXe siècle avec l’arrivée de Juifs originaires de la région mosellane. A la naissance de la Belgique, en 1830, la petite communauté comptait 31 personnes pour parvenir à 130 individus au moment de la construction de la synagogue vers 1860.

La plupart des Juifs de la région s’occupaient du commerce de bestiaux et de grains. La communauté s’épanouira jusqu’à la Seconde Guerre mondiale qui frappera cruellement beaucoup de ses membres, comme partout en Europe.

En 1940, la police recense 98 Juifs dans la région, mais ils seront beaucoup moins à revenir après les affres des persécutions nazies. Loin du faste d’avant-guerre, la communauté se développera à nouveau, autour d’une synagogue épargnée grâce à son utilisation comme entrepôt de fourrage pendant la guerre !

Aujourd’hui, la communauté compte une trentaine de personnes avec monsieur Jean-Claude Jacob comme rabbin depuis les années 1980.

à propos de l'auteur
Un blogueur messianique passionné par l'Histoire et l'archéologie biblique qui aime la Terre d'Israël et s'intéresse à Jérusalem, tant pour son passé historique que pour sa destinée future.
Comments