Recette de la semaine : BLINTsES

Crêpes fourrées au fromage blanc

Comme nous l’avons vu la semaine dernière, Esther, la belle et maligne épouse juive du roi de Perse, Assuérus, aurait été végétarienne. Aujourd’hui PURIM ! En hommage à notre héroïne qui sauva le peuple juif, voici une recette MILKhIK… avec un p’tit verre de rhum pour les raisins, la pâte et la BALEBOSTE !

• PÂTE (à crêpes), pour une douzaine environ :
– 250 g de farine fluide
– 50 cl de lait
– 3 œufs entiers
– 50 g de beurre pommade
– 1 sachet de sucre vanillé
– 30 g de sucre cristallisé
– un petit verre de rhum
– 1 pincée de sel
– huile ou beurre pour la poêle.

• FARCE :
– 250 g de fromage blanc fouetté
– 75 g de sucre
– 1 sachet de sucre vanillé
– 2 jaunes d’œufs
– 2 c à s de miel
– 50 g de ROZhINKES (raisins secs)
– un petit verre de rhum.
– 25 g de beurre fondu pour dorer
– sucre glace et cannelle à saupoudrer

Fais la pâte à crêpes : mets la farine en puits dans un récipient et mélange le lait au fouet ou au batteur. Bats les œufs en omelette dans un bol et incorpore-les. Ajoute le beurre fondu, les sucres, le rhum et le sel. Délaie bien la préparation (pas de grumeaux) et laisse reposer une heure.

Fais tremper les ROZhINKES, 1 heure dans le rhum.
Poêle les crêpes sur une seule face (ce sera plus facile à rouler) dans une poêle plate (Ø 20 cm), à feu moyen, assez fines mais sans trou. Réserve-les sur une assiette.

Mélange la farce : fromage blanc, jaunes d’œuf, sucre, sucre vanillé, miel et ajoute les ROZhINKES dans leur jus. Au tiers de chaque crêpe, place 2 c à s de farce parsemée de raisins et roule-la en rabattant les côtés à mi-parcours. Place les BLINTsES sur du papier sulfurisé, sur la plaque du four. Étale au pinceau le beurre fondu sur les crêpes pliées et enfourne de ¼ h à 20 min dans le four préchauffé à 180 °C.

Sers les BLINTsES de préférence chaudes, saupoudrées de sucre glace et de cannelle, ou nappées de miel ou de confiture.

www.cuisineyiddish.com

About the Author
Alain est un cuisinier amateur averti, nostalgique de la cuisine familiale – mais aussi pour lui rendre hommage – son but est de conserver le patrimoine culinaire du YIDIShLAND disparu, et de le transmettre aux nouvelles générations
Comments