Qui d’autre… Gantz ? Non merci !

La campagne électorale bat son plein en Israël, et l’on assiste, comme lors du scrutin américain, à la mise en place d’un processus de démolition de Benjamin Netanyahu, ourdi par la gauche déguisée en « centre droit, gauche », et allègrement porté par la presse, exactement comme pour Donald Trump en son temps…

Sauf que le président américain n’avait aucun bilan à faire valoir, alors que notre Premier ministre peut se targuer de résultats exceptionnels qui sont à porter entièrement au crédit de la politique qu’il a mené au cours de cette décennie ininterrompue au pouvoir !

Et là, se pose légitimement la question : qui d’autre pourrait actuellement mieux gérer le pays, que cela soit sur le volet économique ou diplomatique ?

Pensez-vous vraiment que le ticket Gantz-Lapid serait à la hauteur ?

Les imaginez-vous réellement être capables de relever les défis, aussi bien sécuritaires qu’économiques qui s’annoncent ?

Gantz saura-t-il résister à l’envie d’abandonner, comme il l’a fait lors de la dernière guerre de Gaza, nos soldats en difficultés, interdisant à l’aviation de leur venir en aide sous prétexte que des civils palestiniens risquaient d’être touchés ?

Va-t-il piloter l’économie israélienne comme il a mené son entreprise… à la faillite…?

Aura-t-il les « épaules » pour parler d’égal à égal avec Poutine, Trump, ou les dirigeants des pays arabes ?

Benjamin Netanyahu a déjà fait les preuves de ses compétences dans tous ces domaines, et il serait totalement irresponsable de lâcher « la proie pour l’ombre », d’autant que sans le ralliement des partis arabes qui prônent à longueur d’année notre destruction, Benny Gantz ne pourra jamais réunir 61 mandats sous sa bannière !

Donc pour moi, ce sera Bibi et personne d’autre !

About the Author
Né en 1961 à Tunis, Lucien passe la plus grande partie de sa vie en France où ses parents émigrent avant la guerre des Six Jours. Pur autodidacte, il effectue sa carrière dans le textile et décide, en 2008 de faire son Alya avec sa femme et ses trois garçons. En Israël, deux filles agrandissent la famille et il partage aujourd'hui son temps entre l'éducation de ses enfants et la défense d'Israël sur les réseaux sociaux.
Comments