Quand une presse européenne identifie le tueur de Strasbourg comme étant d’origine Marocaine

Dès le début du drame tragique et écoeurant de Strasbourg, une certaine presse européenne malfaisante, essentiellement française, belge, hollandaise, a repris, à tire-larigot, une information plus que douteuse, sur la nationalité du tueur diffusée par la presse suisse qui, a ne point en douter a fait le bonheur de cette extrême-droite prête à dégainer sur tout ce qui est arabe, juif, africain, asiatique, Sud-américain.​

Alors que toute cette presse galeuse annonçait que le tueur avait une origine marocaine, les autorités algériennes ont été obligées d’avouer qu’il était purement algérien.​

Deux faits sont à l’origine de cette fumeuse information.​
1/ Un de ses frères aîné, Sami Chekatt, avait été interpellé par les services de sécurité algériens dans un hôtel à Azzaba, Wilaya de Skikda (Algérie), où il y séjournait et ce, pour constater l’état d’avancement de la construction de la villa de sa mère.​
Cet individu, considéré comme dangereux, était sous le coup d’un mandat de recherche pour association de malfaiteurs terroriste, lancé après l’attentat.​
L’intéressé, particulièrement radicalisé, avait quitté la France bien avant l’attaque du marché de Noël et aurait reçu une pratique rigoriste de l’islam, comme son frère Cherif;

2/ Un deuxième frère, Abderrahman Chekkat, a été interpellé à son arrivée à l’aéroport Rabah Bitat d’Annaba par les services algériens de sécurité alors qu’il venait en Algérie pour une visite familiale.​
Au final, Cherif Chekatt est bel et bien d’origine algérienne, contrairement à certaines allégations mensongères affirmant qu’il était d’origine marocaine.​

Quant à la revendication de Daesh, elle serait très certainement opportuniste. Cette organisation terroriste, affaiblie après de nombreuses batailles perdues, n’aurait fait que sauter sur ce triste drame de Strasbourg qui lui offrait cette nouvelle occasion de faire parler d’elle pour tenter de rester présente sur la scène internationale en revendiquant des actes terroristes.​

Quoi qu’il en soit, Cherif Chekkat est de nationalité française, né en France, bien que ses parents soient d’origine algérienne, et le drame de Strasbourg est donc une affaire franco-française, n’en déplaise à l’extrême-droite franco-européenne qui rêve d’un avènement d’un pouvoir fasciste.​

à propos de l'auteur
Farid est marocain, spécialiste en sciences politiques, Relations Internationales et Economie Politique
Comments