Pourquoi le peuple vote Bibi et persiste

Certains avancent l’idée que si les Israéliens accordent leur confiance à M.Netanyahu, de nouveau et depuis 10 ans sans discontinuer, la raison serait qu’il assure leur sécurité et qu’il mène de très belle façon la politique étrangère d’Israël.

A priori, les « affaires » judiciaires dans lesquelles le Premier ministre est mis en cause, ne représentent pas aux yeux des électeurs, une raison assez sérieuse pour ne pas lui renouveler leur confiance, il faudrait pour certains, qu’ils se soumettent à cette évidence, tant que M.Netanyahu n’aura pas été condamné en bonne et due forme bien sûr.

Pourquoi alors, des analystes politiques, beaucoup de médias, des spécialistes constitutionnels tentent de nous expliquer que ce Premier ministre, pourtant plébiscité par le peuple souverain dans un état démocratique, aurait dû remettre entre les mains d’un Président de la République dont l’animosité à son encontre n’est plus à prouver, un mandat qu’il a gagné de haute lutte dans des élections des plus médiatisées, au cours desquelles aucun des ennuis judiciaires n’a été occulté.

Certains regrettent que Bibi soit sous l’emprise « Des religieux » à ceux-là je répondrai que l’on ne lui en a pas trop laissé le choix, il avait bien essayé de faire entrer dans sa coalition, le Parti Travailliste suite aux élections voilà quatre ans pour éviter d’être pris en tenaille sur sa Droite, il avait proposé au Secrétaire Général M.Herzog de ce grand Parti dit « Bougi » de le rejoindre avec en prime le ministère des Affaires Étrangères, celui-ci n’avait pas donné suite, mais Bibi lui avait laissé sa porte ouverte en s’octroyant ce poste ministériel au cas où M.Herzog changerait d’avis, ce ne fut pas le cas.

Contrairement à la certitude du peuple israélien, qui depuis 10 ans, estime que la seule personne apte à diriger le pays n’est autre que Bibi encore aujourd’hui, il se trouve que des personnes tout à fait sérieuses se sont prises à croire qu’elles avaient la stature politique et la capacité de « lorgner » le poste de Premier ministre comme si cela pouvait s’improviser.

Non, même Israël Katz considéré pourtant comme un des seconds potentiel pour le poste de PM, à pû s’en rendre compte, nommé par Bibi alors en campagne électorale, au poste de ministre des Affaires Étrangères, il ne lui avait suffit que d’un jour pour commettre une bourde qui avait valu l’annulation d’une Conférence à Jérusalem, entre Israël et les quatre pays baltes qui sont les plus grands soutiens de notre pays au sein de l’Union Européenne.

Le peuple israélien y compris celui du Sud du pays, cruellement touché par les bombardements incessants à partir de Gaza, a voté majoritairement pour Bibi et le Likud, c’est dire si Liberman a été désavoué, lui qui a déjà fait tomber le gouvernement en place, voilà quelques mois, prétextant que la réponse de Bibi aux missiles provenant de Gaza n’était pas assez forte vis-à-vis du Hamas.

Non, là encore ce piètre politicien se trompait, les habitants du Sud ont compris que face à ce dilemme il n’existait pas de réponse forcément militaire, et, partant de ce constat, eux, intelligemment, ont compris que Bibi ne voulait rien d’autre que d’épargner la vie de nos soldats, qui seraient tombés sans espoir de régler actuellement ce conflit.

On dit au peuple israélien que 10 ans c’est assez, il n’est pas de cet avis, pourquoi se priverait-il d’un Homme politique de la stature internationale, itel que Bibi, tant qu’il n’a pas été condamné et qu’il remplit sa mission de Chef d’un gouvernement avec succès réussissant à porter Israel aux plus hauts sommets mondiaux dans tant de secteurs, tant qu’il est l’Homme politique le plus respecté au monde et craint par les puissances les plus « nocives » pourquoi le remplacer.

En Allemagne, Madame Merkel est au même poste de Chancelière, l’équivalent du poste de Premier ministre pour Israël, depuis 20 ans, les Allemands ne donnent pas l’impression de vivre sous une dictature du style de celle qui est au pouvoir dans la Turquie de Erdogan, nouveau grief fait à Bibi depuis quelques semaines.

Le peuple israélien et juif dans sa majorité, est convaincu qu’Israël, avec Bibi à sa tête, est soutenu dans sa politique ferme mais réaliste, il n’est qu’à voir le soutien que lui apporte M.Trump, Président de la plus grande de ces puissances, sans oublier le respect que lui portent les deux autres dirigeants des pays les plus importants du monde, MM Modi le Premier ministre indien réélu dernièrement, et surtout M.Poutine qui ne cesse de lui marquer son amitié, avec lequel il est aussi vital d’avoir de bonnes relations.

Je pourrai énumérer encore bien d’autres critères sur lesquels se basent les électeurs israéliens, pour placer Bibi et « son » Likud à la tête de la coalition de Droite, mais ceux que j’ai cités suffisent à eux seuls à comprendre les raisons qui font que la majorité qui est sortie des urnes dernièrement, sera reconduite en Septembre, encore plus clairement, pour éviter une troisième élection anticipée, il faudra cette fois voter « utile »…

Pourquoi donc tous ces chefs faisant partie de Kahol-Lavan particulièrement, ne changent pas de position, ils ne leur suffiraient que de déclarer qu’ils seraient prêts à faire alliance avec le Likud et la coalition avec M.Netanyahu à sa tête, puisque tel est le souhait du peuple souverain.

À la seule condition que celui-ci ne soit pas condamné définitivement en bonne et due forme par une cour de justice, ainsi on aurait droit à ce que désire vraiment le peuple, cette union nationale débarrassée de toutes ces « magouilles » incessantes, et aussi à la fin de la main-mise des ultras-religieux qui seuls, profitent de cette situation, chiche !

La majorité en démocratie est seule juge, il est très mal vu qu’un homme, M. Liberman, qui ne représente qu’une infime partie du spectre politique, 3% à peine, soit même pas la valeur en voix d’un seul député, veuille imposer au pays qui n’avait pas besoin des dépenses inutiles que cela va occasionner, des élections à répétitions.

Cela fait deux fois en quelques mois que Liberman a imposé ces deux scrutins anticipés, profitant d’un scrutin à améliorer à l’aune des événements récents, il ne l’a fait que pour redorer son blason terni par une descente aux enfers depuis 10 ans, de son « cheptel » en nombre de députés, et certainement pas comme il le dit, par conviction, un homme normal qui met le pays dans cette situation ubuesque n’a pas le droit d’évoquer ce qualificatif, personne ne le croira.

à propos de l'auteur
Dans son blog, Serge parlera du conflit israélo-arabe, de relations internationales, et d'Israël face aux medias dans le monde
Comments