Pour éviter une 3ème élection cette année : Conseils

Après avoir analysé les résultats des élections d’Avril dernier en Israël, je suis arrivé à la conclusion qu’il ne faudrait pas grand-chose, pour éviter que les résultats de la seconde élection que nous allons avoir cette année, nous replongent encore dans l’impossibilité de départager les deux camps qui se disputent le pouvoir.

Il suffirait que la plus grande partie des électeurs du Parti « Zehout » 117.600 voix, et du Parti dirigé par le duo Shaked-Benett qui en a obtenu 138.400, ne gaspillent par leurs voix dans le vide, n’ayant pas atteints le seuil d’éligibilité, reportent leur voix s’ils veulent qu’elles comptent, sur le seul Parti qui sera en mesure de former une coalition, celui-ci se situe logiquement sur la Droite de l’échiquier politique.

C’est-à-dire autour du Likud, le Parti Kahol-Lavan dans tous les cas, étant dans l’impossibilité d’obtenir au vu des dernières élections, une majorité de Députés sur son nom, son total de voix ayant été de 1.124.000 voix contre 1.960.000 pour le Likud et ses alliés, ceci sans compter les voix d’Israel Beitenou de Liberman, 172.900 en tout pour 5 Députés, je ne vois pas une seconde près de 900.000 personnes, changer d’avis en trois mois, pour se reporter sur la Gauche et le Centre, après avoir voté Likud-Koulanou-Partis religieux de toute obédience.

Quand on sait que pour élire des députés il faudra passer un seuil d’éligibilité de 3,25 % et qu’il faudra obtenir environ 140.000 voix pour gagner pas moins de 4 sièges de députés, soit une valeur en voix de 35.000 pour 1 député, le total des voix des deux Partis, Zehout et Shaked-Benett qui est de 257.000 pourrait apporter au Partis de Droite, entre 7 et 8 députés de plus au Likud pour former une coalition capable de gouverner le pays avec une majorité stable, sans que M.Liberman ne puisse se payer le luxe de pouvoir nous mener à une troisième élection.

La solution se trouve donc entre les mains des électeurs de Zehout et du Parti de Shaked-Benett, au lieu de risquer de dilapider leurs voix comme aux dernières élections, appeler leurs électeurs, pour le bien du pays et de sa stabilité, à voter au profit d’un Parti qui correspond le plus à leur positionnement politique, la Droite associée aux Partis religieux.

S’il en était besoin et si les chefs de ces deux Partis pouvaient s’entendre, il faudrait qu’ils s’allient et qu’ils annoncent clairement avant le scrutin, que s’ils passent le seuil et qu’ils arrivent à gagner grâce à cette alliance, 7 à 8 sièges de députés, ils désigneront le chef du Parti de Droite arrivé en tête pour former une coalition gouvernementale, comme ce sera M.Netanyahu, il devra être appelé par le Président de l’Etat pour être de nouveau Premier ministre.

Sinon il faudra certainement se résoudre à revivre une autre crise politique, et revoter une troisième fois c’est-à-dire fin 2019, tous les calculs de reports des voix que j’ai fait, en dehors de la solution que j’appelle de mes vœux pour sortir de cette crise, nous mènera à une égalité parfaite de 60/60 entre les deux camps.

En « punissant » Liberman pour avoir été la cause de la crise que nous vivons, en lui faisant payer le prix fort, la Droite pourra se fortifier en ayant une majorité forte pour affronter les défis qui pointent à l’horizon, de 70 députés environ, le peuple c’est évident, au vu des derniers résultats, faisant plus confiance au Premier ministre actuel qu’à tous les autres prétendants, il est temps d’arrêter de perdre du temps… Et beaucoup, beaucoup d’argent !

à propos de l'auteur
Dans son blog, Serge parlera du conflit israélo-arabe, de relations internationales, et d'Israël face aux medias dans le monde
Comments