Ne nous trompons pas d’ennemis

Le vote de l’UNESCO est scandaleux et contre-productif.

Je lis énormément de critiques sur la position française, mais par rapport à d’autres « amis » elle s’est abstenue.

La Russie de Poutine (soi-disant grand ami d’Israël) s’est empressée de voter pour cette résolution.

Ainsi tous ceux qui soutiennent Poutine doivent se poser des questions.

Le Maroc qui a été applaudit comme un pays modèle après le discours de son roi a lui aussi voté pour.

Ne nous trompons pas d’adversaire et arrêtons de critiquer toujours les mêmes pays. Certaines nations qui se disent amies d’Israël ont un autre langage dans les urnes.

Extrait de l’article du Times of Israël :

Voici la répartition des pays qui ont voté pour, contre, ou se sont abstenus lors du vote à l’UNESCO d’une résolution niant tout lien entre le judaïsme et le mont du Temple, ainsi avec le mur Occidental.

Pour (24) : Afrique du Sud, Algérie, Bangladesh, Brésil, Chine, Egypte, Iran, Liban, Malaisie, Maroc, Maurice, Mexique, Mozambique, Nicaragua, Nigéria, Oman, Pakistan, Qatar, République dominicaine, Russie, Sénégal, Soudan, Tchad et Vietnam.

Contre (6) : Allemagne, Estonie, Etats-Unis, Lituanie, Pays-Bas et Royaume-Uni.

Abstention (24) : Albanie, Argentine, Cameroun, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Espagne, France, Ghana, Grèce, Haïti, Inde, Japon, Kenya, Népal, Ouganda, Paraguay, Saint-Christophe-et-Niévès, Salvador, Slovénie, Sri Lanka, Suède, Togo, Trinidad et Tobago et Ukraine.

Absents (2) : Serbie et Turkménistan. Ukraine.

Eric Gozlan

à propos de l'auteur
Éric Gozlan est né en 1964. Il a vécu une grande partie de sa vie en Israël au kibboutz et a servi dans une unité combattante de Tsahal pendant la première guerre du Liban et la première Intifada. Il étudie l’économie en Israël. De retour en France, il est reçu au troisième concours de l'École Nationale de la Magistrature et a travaillé de nombreuses années dans le milieu bancaire et au Conseil de l’Europe. En dehors de son parcours professionnel, Éric a toujours été intéressé par le social et les relations interreligieuses. Il pense qu’il est possible d’arriver à la paix par la religion (puisque les guerres partent souvent de celle-ci). C’est pour cette raison qu’il s’emploie en France à travailler sur le dialogue interreligieux et ce notamment avec l’Imam Chalghoumi Il a été nommé il y a peu par le roi des Roms ambassadeur de sa cause pour la France et a reçu la médaille de la paix en Roumanie. Éric est souvent invité à des congrès pour la paix pour donner son expertise sur certains problèmes Il a participé à deux nombreux colloques sur la paix et le dialogue inter religieux en Corée, Russie, Etats-Unis, Bahreïn, Belgique, Angleterre, Italie, Roumanie… Il est Directeur exécutif de l’Union des Peuples pour la Paix Eric Gozlan écrit dans plusieurs revues dont le Nouvel Observateur en France, Times of Israël en Israël et a publié dernièrement, suite à une demande du Vatican, une étude sur l’apostasie dans le Judaïsme
Comments