Richard Prasquier : « L’islamisme radical sous toutes ses formes est un cancer »

« Nos pensées vont aux victimes de l’attentat, les morts et ceux qui seront marqués pour leur vie. Nous rendons hommage au courage et à la constance avec lesquels les journalistes de Charlie Hebdo ont poursuivi leur indispensable combat.

Ces assassinats sont le fruit d’un projet soigneusement planifié, exécuté avec une froide détermination par des individus entraînés et lourdement armés.

Qu’on ne vienne plus parler de victimes de la société, d’humiliation religieuse, de climat détestable ou d’islamophobie. Il s’est agi de tuer des journalistes qui avaient eu le front d’exercer leur liberté d’expression et de critique, fût-elle religieuse, dans le cadre strict des lois de notre République. Il s’est agi d’un acte de guerre commandité et effectué par des fanatiques.

Cette guerre, notre société a tous les moyens de la gagner, à condition qu’elle ne s’enferre pas dans l’engrenage funeste de la peur, de l’aveuglement, de l’autocensure et des amollissements de langage, qui sont les premiers pas de la servitude acceptée et dont nous voyons malheureusement continuellement des exemples de tout type.

L’islamisme radical sous toutes ses formes – le Hamas qui recommande aux musulmans de tuer les Juifs en est une- est un cancer avec lequel nous ne pouvons pas coexister et que les complaisances ne font que renforcer. Nous l’affirmons en tant qu’individus, en tant que Français et en tant que Juifs. Le temps de l’unité est venu, mais celui de la vérité aussi. »

Richard Prasquier
Président du Keren Hayessod France
Président d’Honneur du Crif

About the Author
Depuis sa création en 1920, et à partir de 1948 en partenariat avec Israël, le Keren Hayessod, a joué le rôle principal dans la construction et le développement du pays, dans le sauvetage et l’intégration des Juifs, nouveaux immigrants, ainsi que dans la lutte contre la fracture sociale. Seule organisation de collecte de fonds qui fonctionne en vertu d’une loi votée par la Knesset en janvier 1956, de nombreux projets ont étés menés, tels que l’organisation de l'alyah de millions de olims et leur intégration, la mise en place de centaines de programmes sociaux, éducatifs et culturels innovants destinés aux populations défavorisées, mais aussi le renforcement de l’identité juive de milliers de jeunes en diaspora, à travers des programmes tels que Massa, Taglit ou Bac Bleu Blanc. Le Keren Hayessod existe dans 42 pays du monde et il a œuvré en France sous le nom d'Appel Unifié Juif de France jusqu'en 2013. Depuis octobre 2013, le Keren Hayessod existe de façon autonome et est présidé par Richard Prasquier.
Comments