Lorsqu’une année écoulée ne ressemble pas à l’autre…

Les législateurs israéliens se tenant dans le plénum de la Knesset lors de la cérémonie de prestation de serment du 24e gouvernement israélien, à la Knesset, ou parlement, à Jérusalem, le mardi 6 avril 2021. (Alex Kolomoisky/POOL via AP)
Les législateurs israéliens se tenant dans le plénum de la Knesset lors de la cérémonie de prestation de serment du 24e gouvernement israélien, à la Knesset, ou parlement, à Jérusalem, le mardi 6 avril 2021. (Alex Kolomoisky/POOL via AP)

Il faut bien se rendre à l’évidence cette année juive écoulée a vu de nombreux changements, nous a entrainé vers un nouveau gouvernement, vers des attentes pour certains, des espoirs pour d’autres, du scepticisme aussi…

Ainsi pour la première fois dans les annales d’Israël un parti arabe (et qui plus est rattaché au Mouvement islamique en Israël…) est parti intégrante du gouvernement…

Ainsi nous avons dans un même gouvernement un parti de droite (ou tout au moins présumé comme tel…), le centre, la gauche, la gauche plus extrémiste, les Arabes…

Ainsi les agendas des uns ne sont pas obligatoirement compatibles avec ceux des autres… Ainsi les promesses pré-élections ne se sont pas nécessairement concrétisées… Ainsi il y a un renouveau vers des pourparlers avec les Palestiniens de l’AP avec bien évidemment un État à la clé (même si officiellement il n’en serait aucunement question…), ainsi les nouvelles relations avec des États arabes se sont mises en place, ainsi le temps semble au beau fixe avec la Jordanie, l’Egypte, les Etats Unis…

Que pouvions-nous espérer de plus ?.. Même la lutte contre ce fameux Corona ne nécessiterait plus de fermetures internes ..!

Je ne m’appesantirai pas dans ces lignes sur la personnalité de Bennett, ou celle de Gantz; je ne désire nullement développer une controverse vers les capacités potentielles de ce nouveau gouvernement, vers les plus ou les moins de chaque membre formant cette nouvelle Knesset, et pourtant le scepticisme est dorénavant un de mes traits de caractère journalier…

Je l’avoue, je m’attendais à un gouvernement « social » quant au peuple israélien : prise à bras le corps de dossiers tels que : les survivants de la Shoah et les aides réelles dont ils ont besoin pour non seulement vivre mais bien survivre, même attente quant au problème de la pauvreté qui sévit bien malheureusement dans ce pays du lait et du miel, quant aux personnes présentant des handicaps, plafonds obligatoires des prix à la vente (et vérifiés sérieusement…) des produits-paniers de la ménagère auprès de tous les grands groupes de supermarchés, partage vers le peuple israélien des bénéfices des grands holdings installés en Israël et profitant honteusement d’avantages dépassant toutes attentes… Certes en ce qui me concerne la liste de mes attentes est bien plus longue et lourde que ces quelques exemples !

Je l’avoue, avec l’élection de Biden aux Etats Unis, avec ses décisions désastreuses quant à l’Afghanistan laissant la place libre aux extrémismes islamistes, je m’attendais à une rhétorique musclée du Premier ministre israélien laissant savoir que l’État d’Israël n’accepterait nullement d’être abandonné du jour au lendemain, d’être jeté en pâture aux extrémismes islamistes également présents dans notre région, et qu’il lui fallait au nom du peuple israélien des assurances concrètes quant à la chose…

Mais certes comment avancer un tel discours devant Biden alors que le loup fait concrètement partie de la bergerie israélienne avec ce « partenaire » du mouvement islamiste ?..

Je l’avoue, j’espérais qu’avec ses ouvertures vers les populations arabes, avec Ra’am ainsi que Meretz au gouvernement, j’osais alors espérer que les actes terroristes contre des civils israéliens cesseraient, que la Bande de Gaza ( vers laquelle des décisions d’ouverture ont été prises et concrétisées) ne servirait plus de base de lancés de ballons incendiaires, de roquettes, de tirs directs vers nos soldats; et quels résultats ? Quelles actions afin de mettre une fin non seulement sensible mais bel et bien réelle vers des actes qui mettent tout un chacun de même qu’une région entière en danger d’être, de vivre en confiance au jour le jour ?

Je l’avoue, j’ai espéré voir Bennett, reprendre le dossier iranien face aux Etats Unis, à l’O.N.U, aux instances internationales et continuer à tirer sérieusement la sonnette d’alarme occidentale alors que le régime iranien aurait déjà atteint le seuil de 60 % d’enrichissement d’uranium… alors que dorénavant il ne semblerait y avoir que quelques mois jusqu’à l’obtention réelle d’une bombe atomique… Je rappelle que l’État iranien n’est pas situé géographiquement parlant près de l’Europe, des U.S.A, de l’Amérique du Sud mais bel et bien dans notre région…

Les dossiers qui m’ont semblé non seulement sensibles mais bel et bien d’urgence vont-ils faire la priorité de ce nouveau gouvernement avec cette nouvelle année déjà là ?

Je souhaite non plus espérer mais voir la concrétisation de points qui me semblent cruciaux pour nous citoyens d’Israël, mais également pour le Moyen Orient et qui plus est pour l’Occident. Le temps proche nous dira si je me suis tout bonnement dupé ou si j’ai eu raison d’espérer…

Marc Lev – auteur de « Et si..? » et de « Après-demain..! » où l’on découvre les rouages du terrorisme islamiste.. (Edilivre) 

à propos de l'auteur
Marc Lev réside en Israël depuis 1985, est blogueur depuis plus de 15 ans quant au monde juif face à l'International, à la région du Moyen-Orient, aux mouvances islamistes; a publié divers romans liés aux problématiques régionales, au régime iranien, aux extrémismes ( "Demain ?", "Et si..", "Après-demain..?" ), et a de-même développé des dons artistiques en se spécialisant dans des créations de peintures sur supports de bois divers avec des expositions ici et là. Marc Lev, dans ses écrits hebdomadaires, tente de donner une vision de l'intérieur, depuis Israël, des problématiques touchant le judaïsme international, Israël, la région du Moyen-Orient... par lesquels il se veut porteur de matières à réflexion...
Comments