Featured Post

L’honneur perdu de Jean-Luc Mélenchon

Bernard revient sur Yom Hashoah, et le devoir de mémoire face à l'actualité électorale

Hier pour les juifs du monde entier c’était Yom Ha Shoah, le jour du souvenir, celui ou l’on nomme tous ceux qui ont été exterminés et qui n’ont, le plus souvent, aucune sépulture.

Hier, à Paris, on a nommé des membres de ma famille proche, oncle et tantes.

Hier, en Lithuanie, on n’aura probablement pas nommé tous les autres, ceux qui sont restés, car il n’y a pratiquement plus de juifs dans ce pays.

Je n’oublie pas que ces millions de morts sont liés à une idéologie mortifère dont l’antisémitisme était consubstantiel..

Hier Marine Le Pen est arrivée seconde dans la course à la présidentielle.

Je n’oublie pas que le FN a été fondé par d’anciens nazis et d’anciens collaborateurs.

Je n’oublie pas qu’au FN les admirateurs du nazisme sont toujours présents.

Hier, tous les démocrates, de gauche et de droite, ont appelés a voter contre Marine Le Pen, même lorsqu’ils sont en complet désaccords avec Emmanuel Macron.

Je n’oublie pas que Jean-Luc Mélenchon a fait montre au cours des années passées d’une tolérance à l’antisémitisme au nom de l’anti-sionisme.

Je n’oublierais jamais qu’un dirigeant de la gauche a refusé hier soir de se prononcer, même à titre personnel, contre la candidate du FN.

Je me souviens de « Elka Dobjanski, Anne Maro, Raphaël Maro et tous les autres…. »

à propos de l'auteur
Bernard Maro, médecin, docteur es-sciences, médaille d’argent du CNRS, est un spécialiste de la biologie cellulaire et moléculaire du développement des mammifères. Il a été directeur d’une unité de recherche du CNRS à l’Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie et professeur (Sackler Program for Senior Professors by Special Appointment) à l’Université de Tel-Aviv. Il milite depuis de nombreuses années au mouvement "La Paix Maintenant" pour une solution au conflit israélo-palestinien à deux états sur la base des frontières de 1967 ainsi que contre le boycott des universitaires et artistes israéliens.
Comments