Featured Post

LFI, l’antisémitisme n’est pas une promesse de campagne !

Le fondateur du parti d'extrême-gauche la France Insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, prononce un discours à Rennes, le 14 décembre 2023. (Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP)
Le fondateur du parti d'extrême-gauche la France Insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, prononce un discours à Rennes, le 14 décembre 2023. (Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP)

« Gloire éternelle à ceux qui résistent ! », Jean-Luc Mélenchon, 2 décembre 2023. De qui parlez-vous, monsieur Mélenchon ? Vos paroles vous engagent. Allez au bout des choses, comme la députée Danièle Obono l’a fait en qualifiant le Hamas de « mouvement de résistance ». Ce mouvement, reconnu comme organisation terroriste par l’Union européenne, et donc notamment la France, est non seulement coupable mais fier d’avoir assassiné, décapité, violé, mutilé, kidnappé plus de 1 500 civils israéliens le 7 octobre dernier. C’est aux auteurs de ce pogrom que vous apportez votre soutien éternel.

Depuis plus de 100 jours, votre obsession pour Israël ainsi que celle de nombre d’élus de La France insoumise nous interrogent. 70 % des tweets du député de la 8e circonscription du Nord portent sur le conflit israélo-palestinien. En dehors de son ancrage local, David Guiraud n’est pourtant que membre de la commission des Finances, de l’Économie générale et du Contrôle budgétaire.

Thomas Portes, député de Seine-Saint-Denis et membre de la commission des Lois constitutionnelles, de la Législation et de l’Administration générale de la République, le talonne. Son nouveau combat : interdire la participation d’Israël aux Jeux olympiques de Paris l’été prochain. Viserait-il un poste de ministre des Sports dans le gouvernement Attal ?

Pour paraphraser Jankelevitch, cette obsession est-elle le signe d’un antisémitisme mal guéri ? Vous n’êtes pas des humanistes. Vous n’êtes pas des résistants. « L’antisionisme est antisémite par essence », c’était la conviction de Martin Luther King. C’est la nôtre. Pour vous, les juifs sont tantôt des bourreaux ayant exécuté Jésus sur la croix, tantôt des puissants à la tête des médias et de la finance mondiale, tantôt des traîtres servant les intérêts de leur communauté au détriment de ceux des autres. Ce sont vos déclarations.

Seuls les juifs morts, ayant perdu voix au chapitre finalement, sont dignes de votre considération. Au Vél’ d’Hiv, lorsque vous avez voulu vous recueillir en mémoire de ceux victimes de la barbarie nazie sans un mot pour ceux victimes de la barbarie du Hamas, nous étions là pour vous en empêcher. À votre retour du Liban, où vous êtes allé apporter votre soutien, non pas à une nation embarquée dans un conflit contre son gré, mais au Hezbollah – une autre organisation terroriste –, nous étions là pour le dénoncer. À chacune de vos sorties antisémites et de celles des élus qui vous entourent, nous serons là. Nous ne nous tairons plus et nous ne nous terrerons plus. Pourquoi ? Pas par obsession, la nôtre, c’est « Nous vivrons », mais parce que nous savons trop bien, combien le « Plus jamais ça » est fragile. Nous savons que les paroles ont un sens et surtout des conséquences.

« Plus jamais ça »

La promesse du « Plus jamais ça » nous engage tous. Ce n’est pas un slogan marketing. C’est un code de conduite intellectuel qui traverse le temps et qui implique une obligation de moyens comme de résultats. C’est assez simple pourtant. PLUS JAMAIS ÇA. Ni en Europe, ni en Israël, ni nulle part dans le monde.

Par obligation de moyens, nous entendons notamment la responsabilité des personnalités politiques – élues ou non puisque vous ne l’êtes pas – dans ce combat. Vous attisez la haine avec votre logiciel consistant à ériger le juif comme le mal absolu, dominant, oppresseur… des Palestiniens bien sûr, mais plus généralement de tous ceux qui souffrent et qui ne compteraient pas. L’antisémitisme n’est pas une promesse de campagne. On n’est pas pour ou contre l’antisémitisme comme on est pour ou contre le revenu universel ! L’antisémitisme est un délit sans aucune impunité pour personne. L’antisémitisme est une menace pour la démocratie, même si c’est probablement le cadet de vos soucis que de la préserver. L’antisémitisme tue.

En Europe, en Israël, partout dans le monde. Lors de passages à l’acte, comme ceux du Hamas, qui n’a en aucun cas agi pour défendre les Palestiniens mais bien pour faire saigner le cœur des juifs. Aussi et plus souvent, lorsque des populistes comme vous attisent la haine, en sortant leur petit traité de manipulation à l’usage de ceux qui n’attendent que ça. Par vos sorties antisémites dans le débat public, vous légitimez les pensées sombres de ceux qui d’ordinaire les auraient refoulées. À cause de vous, l’antisémitisme est devenu une opinion. Vous l’avez banalisé. Vous l’avez même sacralisé. L’antisémite est devenu le nouvel antisystème. À quoi jouez-vous, monsieur Mélenchon ?

Ilan Halimi, enlevé et assassiné en 2006. (Crédit : autorisation de Stephanie Yin/JTA)

Il y a précisément 18 ans, un jeune Français juif était retenu en otage par le gang des barbares. Il s’appelait Ilan Halimi. Il a été enlevé et torturé dans une cave de banlieue parisienne pendant 24 jours. Comme le sont encore 132 Israéliens – parmi lesquels un bébé d’un an – dans les tunnels d’autres barbares, ceux du Hamas à Gaza. Ilan Halimi a été kidnappé parce que juif, supposé riche et soutenu par une communauté qui aurait les moyens de payer pour le voir libérer. Ce sont ces poncifs antisémites qui ont conduit à sa mort. Les mêmes que ceux que vous employez à la légère à longueur de temps.

Depuis, il y a eu Gabriel, Arié, Jonathan Sandler et Myriam Monsonego à Toulouse. Tués dans leur école parce que juifs. Il y a eu Yohan Cohen, Philippe Braham, Michel Saada et Yoav Hattab à l’Hyper Cacher. Tués dans un supermarché, parce que juifs. Il y a eu Sarah Halimi et Mireille Knoll à Paris. Tuées à leur domicile à un an d’écart parce que juives. Entre le 7 octobre et le 15 novembre 2023, 1 518 actes antisémites ont été décomptés soit en un mois, trois fois plus que durant toute l’année 2022.

À quoi jouez-vous, monsieur Mélenchon ? Vos ambitions politiques auraient-elles plus d’importance que les vies de vos compatriotes juifs ? Ou alors, votre antisémitisme serait-il si viscéral que vous ne parviendriez pas à le contenir ? Vous avez dernièrement reproché à la communauté juive de vous « abandonner ». Rassurez-vous, nous ne vous oublierons pas. « Plus jamais ça », c’est maintenant.

Comments