Les très dangereuses dérives de pseudo Gilets Jaunes

Tours - Manifestation des Gilets Jaunes - 02 février 2019 © GrandCelinien - (G. A.) / CC-BY-SA-3.0
Tours - Manifestation des Gilets Jaunes - 02 février 2019 © GrandCelinien - (G. A.) / CC-BY-SA-3.0

Il y a quelques mois j’écrivais un article sur les Gilets Jaunes où j’expliquais que « La majorité des gilets jaunes ne sont ni homophobes ni racistes ni antisémites mais ils doivent condamner fermement ces dérives. La meilleure façon de se désolidariser de ces dérives est d’exclure tous les extrêmes des manifestations et de ne pas les laisser prendre la parole au nom du mouvement. »

Depuis quelques mois, les revendications des vrais gilets jaunes ont disparu car certains se sont servis de ce mouvement pour essayer d’être calife à la place du calife. Ils ont critiqué toutes formes de pouvoir pour pouvoir prendre par eux-mêmes ce pouvoir. C’est un peu comme si des anarchistes criaient « l’anarchie au pouvoir ».

Je suis toujours d’accord avec les premières revendications des Gilets jaunes qui étaient axées sur le pouvoir d’achat mais ceux que j’appelle les faux gilets jaunes profitent de ce mouvement pour cracher leurs haines (ils en ont plusieurs) contre la démocratie et surtout contre les juifs sous couvert d’antisionisme.

Je suis, depuis un certain temps, un leader des Gilets Jaunes, Christophe Chalençon. Personne qui au début, même si je n’étais pas d’accord avec lui, avait une certaine cohérence dans sa pensée

Au fil des mois, et surtout depuis quelques semaines, une dérive antisémite (cachée sous l’antisionisme) est apparue dans les différents commentaires de ses posts. Christophe Chalençon aurait dû calmer ses troupes sur le sujet de l’antisionisme mais je n’ai rien vu excepté son silence. Pire, il met des « like » lorsque certains de ses amis écrivent sur Céline ou lorsqu’on peut lire « cette Europe qui établit le IV Reich Judéo -Waps ».

Je n’ai pas l’habitude d’écrire sans preuves et c’est pour cela que je publie certaines copies d’écran qui, comme vous le verrez, posent question :

Capture d’écran
Capture d’écran
Capture d’écran
Capture d’écran

Certains aussi ont profité des malheurs des Gilets Jaunes pour créer de fausses associations. Je me suis penché sur une pseudo association qui prétend défendre les gilets jaunes blessés par les forces de l’ordre : SOS ONU

Je me pose peut-être beaucoup de questions mais en y regardant de plus près, j’apprends que pour être une ONG membre de l’ONU, il faut d’abord pour les Français être une association inscrite au JO des associations françaises et elle ne l’est pas.

Ensuite il existe une liste des associations accréditées auprès de l’ONU, liste consultable et à ma grande surprise SOS ONU n’existe pas.

Ces dérives sont graves car le vrai combat des Gilets Jaunes (légitimes) a été usurpé par certains qui malheureusement ne parlent plus des vraies revendications des premiers Gilets Jaunes.

à propos de l'auteur
Éric Gozlan est né en 1964. Il a vécu une grande partie de sa vie en Israël au kibboutz et a servi dans une unité combattante de Tsahal pendant la première guerre du Liban et la première Intifada. Il étudie l’économie en Israël. De retour en France, il est reçu au troisième concours de l'École Nationale de la Magistrature et a travaillé de nombreuses années dans le milieu bancaire et au Conseil de l’Europe. En dehors de son parcours professionnel, Éric a toujours été intéressé par le social et les relations interreligieuses. Il pense qu’il est possible d’arriver à la paix par la religion (puisque les guerres partent souvent de celle-ci). C’est pour cette raison qu’il s’emploie en France à travailler sur le dialogue interreligieux et ce notamment avec l’Imam Chalghoumi Il a été nommé il y a peu par le roi des Roms ambassadeur de sa cause pour la France et a reçu la médaille de la paix en Roumanie. Éric est souvent invité à des congrès pour la paix pour donner son expertise sur certains problèmes Il a participé à deux nombreux colloques sur la paix et le dialogue inter religieux en Corée, Russie, Etats-Unis, Bahreïn, Belgique, Angleterre, Italie, Roumanie… Il est fondateur de Focus International Consulting et directeur de l'International Council for Diplomacy and Dialogue Eric Gozlan écrit dans plusieurs revues dont le Nouvel Observateur en France, Times of Israël en Israël et a publié dernièrement, suite à une demande du Vatican, une étude sur l’apostasie dans le Judaïsme
Comments