Les strictes vérités de Manuel Valls font tressaillir certains

L'ancien Premier ministre français Manuel Valls prenant la parole lors d'une conférence de presse à Barcelone, en Espagne, pour annoncer sa candidature à la mairie de Barcelone le mardi 25 septembre 2018 (Crédit: AP Photo / Emilio Morenatti)
L'ancien Premier ministre français Manuel Valls prenant la parole lors d'une conférence de presse à Barcelone, en Espagne, pour annoncer sa candidature à la mairie de Barcelone le mardi 25 septembre 2018 (Crédit: AP Photo / Emilio Morenatti)

Comme il fallait s’y attendre, la déclaration faite, le 20 novembre 2020, par Monsieur Manuel Valls sur le plateau « d’Antenna3 », où il était l’invité du programme politique hebdomadaire à large audience « Espejo publico », selon laquelle le polisario, impliqué dans le trafic d’armes, d’êtres humains et de drogues, constitue une menace réelle pour la sécurité dans la région du Sahel, vient de faire valser les polisariens ainsi que les autorités algériennes.

Aussi, dans un communiqué rendu public le 21 novembre 2020, les terropilisariens, affidés des responsables algériens, affirment démentir les graves accusations portées contre eux par l’ancien ministre de l’Intérieur et Premier ministre français, Manuel Valls, qu’ils menacent de traîner en justice, lui et la direction de la chaîne de TV espagnole « Antena3 ».

Pour ce faire, la fantomatique RASD a été sollicitée de préparer une action en justice contre Monsieur Manuel Valls mais aussi contre la chaîne de télévision espagnole. Dans son communiqué de ce 21 novembre 2020, le polisario affirme avoir envoyé deux lettres, l’une à Valls et l’autre à Antena3.

Le crime de Monsieur Manuel Valls est celui d’avoir rappelé que le polisario est une menace réelle pour la sécurité dans la région du Sahel et dénoncé le soutien, qualifié d’irresponsable, que Podemos, dirigé par Pedro Sanchez, apporte aux terroriste polisariens tout en lui rappelant que le Maroc est un allié indispensable dans la lutte contre le terrorisme et le djihadisme qui constitue un grand défi pour l’Europe.

Bien évidemment, ces menaces contre Valls ne sont autres que de nouvelles gesticulations d’un polisario en état d’agonie, car une plainte en justice du polisario n’a aucune chance d’aboutir en Espagne, puisque les plaignants sont eux-mêmes recherchés par cette même justice pour de nombreux crimes qu’ils ont commis et que Valls aurait pu citer.

D’ailleurs, l’ex-ministre français de l’Intérieur et Premier ministre n’a fait que dire ce que tout le monde sait déjà. En effet, ses propos viennent d’être corroborés par le Ministère espagnol des Affaires Etrangères, qui a mis à nu, le 19 novembre 2020, la présence massive de Sahraouis des camps de Tindouf dans les rangs de la branche de Daech au Sahel.

Encore, Monsieur Valls n’a pas tout dit puisqu’il est tenu au « Secret Défense » en raison de ses anciennes fonctions, notamment sur les activités de la marraine des polisariens qu’il est inutile de nommer, tant elle est connue.

à propos de l'auteur
Farid est marocain, spécialiste en sciences politiques, Relations Internationales et Economie Politique
Comments