Les noms des Tzaddikim dans le judaïsme africain

Dans le Judaïsme Africain, l’appel aux ancêtres et aux Tzaddikim est très important.

« Dire le nom du Tzaddik est une des manières de glorifier et honorer le Nom Divin. »

« On ne nous a pas donné que des enseignements, on a attaché chaque enseignement à des noms de Tzaddikim que nous devons mémoriser et chérir. »

Ma’atzil est un des qualificatifs divins dans la tradition juive. On retrouve ce qualificatif dans l’histoire d’Eldad et Midad et les 70 Anciens, quand l’Esprit Saint « émana » sur eux. Ma’atzil veut dire Celui qui confère l’Esprit Saint.

Toute la création est vis-à-vis de Lui Ne’etzal. Chaque être est animé, selon son niveau, par l’Unique. Les noms de ceux qui ont reçu cette émanation dans leur conscience, sont des réceptacles pour l’Esprit Saint. Leurs noms finissent par signifier la réception de cet Esprit.

Rabbi Meir Baal haNess est un des exemples ou le Nom du Tzaddik véhicule l’Esprit attaché à son nom: « Elaha de Meir », qu’on invoque même à Yom Kippour dans les Selihot.

Pourquoi ne trouve-t-on pas ceci avec Moise, comme on le trouve avec Abraham Isaac et Jacob ?

Dans la Torah, Moise lui-même pourtant invoqua « D.ieu d’Abraham, d’Isaac, et de Jacob ». Mais jamais il n’est écrit « D.ieu de Moise ».

Le nom Moise est tellement en fusionnement avec l’Esprit de Prophétie que c’est de ce nom que l’émanation provient pour les autres inspirés.

Moshe Rabbeinou veut dire Moise notre Maître en prophétie. Tous les noms des prophètes et Tzaddikim, passés présents et à venir sont déjà connus de lui.

C’est de Moise que vient l’Esprit pour tous les autres prophètes. Si Moise a vu qu’ils seront Tzaddikim, leur noms seront emprunts de la Sainteté conférée par Moise.

Répéter, chanter, appeler les noms des Tzaddikim, connaître leurs histoires, leurs enseignements, perpétuer leur mémoire, est l’un des axes les plus importants du judaïsme africain.

Il est impossible de comprendre et connaître le judaïsme africain, sans mentionner au cœur de ses cultures diverses le thème récurrent de la croyance dans le pouvoir des noms des Tzaddikim.

About the Author
Guershon Nduwa est le président de la communauté juive noire de France.
Comments