Les enfants de Ever : בְּנֵי עֵבֶר (bnei ever)

Crédit : Pierre Orsey
Crédit : Pierre Orsey

Être « Hébreu » c’est aimer le Dieu d’Israël, que l’on soit Juif ou pas, que ce soit dans le cadre d’une religion ou pas.

Genèse 10,21 :  וּלְשֵׁם יֻלַּד, גַּם הוּאאֲבִי, כָּל בְּנֵי עֵבֶר–אֲחִי

« Il naquit aussi des fils à Shem, père de tous les fils d’Ever »

Le mot « Hébreu » (Ivri עִבְרִי ) signifie descendant de Ever.

Abram fils de Tera’h est descendant de Ever, fils de Chela, fils d’Arpaxad, fils de Shem, fils de Noé.

Le Midrash explique comment Tera’h s’est converti à la religion de son fils Abram qui était lui-même revenu à la religion de ses ancêtres les Hébreux.

Ever est celui qui croit en l’unité du Nom divin.

Dans la Torah, trois personnages seulement sont qualifiés d’Hébreux : « Abraham l’Hébreu » (Genèse 14, 13), Yosef « l’Hébreu » (Genèse 39,14), et Moshé « petit des Hébreux » (Exode 2,6).

Manitou dit que « l’humanité entière a été traversée par cette identité hébraïque », et qu’« il est nécessaire de comprendre quelle est la clef de cet impact de l’identité hébraïque dans l’histoire de l’humanité ».

Il pose la question suivante : quelle est cette identité qui tire son nom de l’ancêtre Ever, et pourquoi cette identité a-t-elle une telle importance dans l’histoire des hommes ?

Le récit de la tour de Babel nous apprend que la première diaspora est la diaspora des nations, et non celle des Juifs. Avant le temps des nations, il y avait le temps de l’humanité UNE. « C’est à partir de Babel que l’universel humain a éclaté en nations ». Ever est précisément le descendant de la lignée de Shem avant cette grande dispersion.

« Lorsque la Torah énumère les 70 nations qui sont le résultat de l’éclatement de cette unité de l’universel humain, il n’y a pas encore Israël. Il y a seulement les descendants d’Ever. Israël apparaîtra plus tard à partir d’Abraham ».

L’identité hébraïque est donc l’identité de l’homme avant la dispersion humaine. C’est l’identité de l’homme UN. C’est une identité qui porte en elle-même ce qu’est l’homme authentique tel que Dieu l’avait créé.

Ever est le père de Peleg et c’est avec Peleg que la Pélagah (= la diaspora), la dispersion de l’identité humaine a commencé.

« Lorsque les nations rencontrent l’identité hébraïque, alors elles rencontrent l’espérance de l’homme UN, l’espérance de l’universel », dit Manitou.

« Dans la rencontre de l’Hébreu, il y a la rencontre de l’espérance messianique fondamentale : reconstituer l’universel humain, l’unité humaine tel qu’elle se trouvait avant que ne commence le temps des empires ».

Il y a donc dans l’identité Ever quelque chose de particulier. Dès l’origine, c’est une identité à part des autres identités humaines :

Voici ce que dit le verset concernant Ever en Genèse 10,25 :

וּלְעֵבֶר יֻלַּד שְׁנֵי בָנִים  

Et à Ever fut enfanté deux fils,

שֵׁם הָאֶחָד פֶּלֶג

le nom du premier Peleg,

כִּי בְיָמָיו נִפְלְגָה הָאָרֶץ

Car en son temps la terre s’est dispersée.

Alors que dans la généalogie à partir de Shem, la Torah se borne à énumérer les noms des hommes à chaque génération, en ce qui concerne Ever, elle ajoute une explication au sujet de son fils Peleg : « Car en son temps la terre s’est dispersée ». Cela pour signifier qu’Ever est le dernier à être l’homme UN. Après lui vient Peleg et la dispersion.

Yosef « l’Hébreu » en Egypte (Genèse 39,14) sera ensuite celui qui ouvrira l’identité hébraïque à toute l’humanité.

Et Moshé« le petit des Hébreux » sera celui qui donnera la possibilité aux « étrangers résidents» de « passer » dans l’Alliance du Dieu d’Israël : « Moïse fit appel à tout Israël, et leur dit (…) Vous êtes placés aujourd’hui, vous tous, en présence de l’Éternel, votre Dieu : vos chefs de tribus, vos anciens, vos préposés, chaque citoyen d’Israël; vos enfants, vos femmes et l’étranger au milieu de ton camp (וְגֵרְךָ, אֲשֶׁר בְּקֶרֶב מַחֲנֶיך), depuis le fendeur de bois jusqu’au puiseur d’eau, pour que tu passes (לְעָבְרְךָ) dans l’Alliance de l’Éternel, ton Dieu ». (Deutéronome 29,11)

Il nous faut épouser l’identité Ever, celui qui n’a pas de religion mais seulement un culte, l’adoration du Dieu UN. Et cette identité « hébreue » ne peut bien sûr pas se réaliser sans Israël.

En langue hébraïque, עבר signifie « passer », « aller au-delà », « marcher », « partir ».

Ever est celui qui se met en chemin vers… Il est celui qui passe le Jourdain pour gagner la Terre promise, pour retrouver sa Maison spirituelle, Israël. Il est aussi celui qui fait passer, qui amène d’autres à faire ce passage, comme le peuple à la suite de Yehoshoua (Josué 3,16) : וְהָעָם עָבְרוּ

עבר signifie aussi « le passé, les racines ». Ne peut aller de l’avant vers le futur que celui qui est enraciné dans son passé. Dans la Torah, Ivri/Hébreu est celui qui a un passé et un futur.

Enfin, עבר signifie « féconder ». Ever est celui qui donne la vie. Il est aussi l’embryon, le fœtus (un embryon de Messie ?)

C’est ça, être un בןעֵבֶר : un ben Ever, un enfant, un fils de Ever.

« Les Juifs sont d’origine hébraïque et l’ont oublié, les Israéliens sont des Hébreux d’origine juive et il ne faut pas qu’ils oublient leur origine juive. » (Manitou)

à propos de l'auteur
Passionné de judaïsme et d'Israël, Pierre Orsey est né en 1971 et habite près d’Avignon.
Comments