Les Arabes d’Israël ont un rôle à jouer dans la vie politique de notre pays

Des femmes musulmanes se promenant dans la vieille ville de Jérusalem le 22 novembre 2019. Photo de Sara Klatt / Flash90
Des femmes musulmanes se promenant dans la vieille ville de Jérusalem le 22 novembre 2019. Photo de Sara Klatt / Flash90

Les Arabes sont 20% des citoyens Israéliens et représentent 42% des étudiants en soins infirmiers et plus de 30% des étudiants en médecine au Technion et à l’Université Ben Gurion du Neguev. Chez Super-Pharm – la plus grande chaîne de pharmacie en Israël – vous aurez 62% de probabilités de vous faire donner votre prescription par un pharmacien Arabe.

Comment peut-on se vanter devant les tribunes du monde entier qu’Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient dans laquelle les droits des minorités et des femmes sont respectées, comment peut-on continuer d’exiger de nos concitoyens Arabes qu’ils s’intègrent plus et servent dans un service civil national (sherout leumi) pour 2 ou 3 ans tout en refusant de donner toute représentativité dans le gouvernement à leurs députés ?

Les Arabes d’Israël ont un rôle à jouer dans la vie politique de notre pays, y compris l’accès à un portefeuille ministériel.

S’il est vrai que certains députés de la Liste Unifiée soutiennent le terrorisme, cela ne signifie pas que ses 15 députés et la communauté Arabe dans son ensemble en font autant. Concernant cette problématique, la représentation à la Knesset de députés soutenant le terrorisme peut être interdite au même titre que Ben-Ari a été disqualifié en raison de ses positions radicales.

Est-ce qu’un ministre de la santé Arabe de formation médicale ne serait pas autant légitime que le Yaakov Litzman ? Le ministre de la santé actuel, en mars 2020, est le chef de Yahadout Hatorah, un parti dont les idées sont opposées au sionisme et réfractaires sur la modernité. Litzman est connu pour refuser de serrer la main de ses homologues féminins à l’étranger. Ses électeurs n’hésitent à imposer la ségrégation religieuse dans les autobus. Litzman lui même est au coeur d’une enquête de la police israélienne pour obstruction à la justice dans le cadre de l’affaire Malka Leifer, qui fait l’objet de 74 chefs d’accusation pour abus sexuels.

Cela n’empêche pas Litzman d’exercer ses fonctions avec pragmatisme pour l’ensemble des Israéliens : il prend quotidiennement des décisions opposées aux convictions de son parti, telle que l’approbation d’avortements, des chirurgies de changement de sexe ou encore de traitements non vitaux administrés le shabbat. De la même façon, le parti Shas a dû aussi s’adapter aux besoins de la population Israélienne. Alors pourquoi les partis Arabes ne s’adapteraient pas aussi aux besoins de notre population ?

La peur est légitime. Mais dans l’épreuve devant laquelle nous sommes confrontés, notre pays a besoin d’unité. Un gouvernement temporaire et d’urgence n’effacerai en rien les différents politiques qui reprendraient leur court une fois la crise passée.

Intégrer les Arabes dans les décisions politiques pourrai les rendre plus réceptifs quand viendra le temps d’envoyer leurs enfants servir dans un service national civil pour le pays, au même titre que les autres Israéliens, y compris les ultra-orthodoxes qui aussi font aussi défaut à cet effort national.

En attendant, le COVID-19 continue de faire des ravages sans distinction entre Arabe ou Juif. Notre devoir national nous oblige à saisir cette opportunité historique de combattre ensemble cette menace commune.

à propos de l'auteur
Originaire de France, c'est après le lycée qu'Ariel Teboul immigre au Canada ou il réside pendant 9 ans. Il y vit dans une atmosphère multiculturelle où nationalités, ethnies et religions vivent côte à côte. En 2009 il fait son Alyah et réside à Tel-Aviv 2 ans avant de reprendre ses études à l'Université Concordia de Montréal puis y poursuivre sa carrière en finance. Passionné par l'actualité au Proche-Orient, les religions et les questions de société, Ariel s'intéresse particulièrement à ce qui relie les communautés culturelles au delà de leurs différents et différences.
Comments