« L’échec » de Beresheet

J’ai quand même assez de force pour pousser un cri. C’est vrai que si on avait réussi, on aurait été quatrième sur la lune. Mais pourquoi dit-on que c’est un échec ?

Voilà la sonde qui quitte la Terre le 22 février, qui fait un grand nombre d’orbites autour de la terre puis autour de la lune, et qui nous annonce (l’équipe) qu’elle va alunir sur la mer de la Sérénité le 11 avril à 22h25 (heure française). Et voilà que le jour dit, à l’heure prévue, elle est au-dessus de la mer de la Sérénité. Malheureusement, elle est tombée juste à l’arrivée. L’altimètre indiquait 149 m au moment où il s’est arrêté.

Elle a donc pu chuter d’environ 150m. Mais la gravité sur la lune est 6 fois moindre que sur la terre. Malgré tout, elle s’est certainement cassé les pattes. Mais le reste ? Car elle contenait des choses importantes.
Le drapeau est certainement intact, posé sur la surface de la lune.

Mais la capsule ? Les trois pays qui ont réussi à faire alunir un module ont amené quoi à part leur drapeau ? Cette capsule (je n’en entends pas parler, j’ai pourtant cherché) contenait… contient :

«À son bord, il y a aussi une étonnante capsule destinée à laisser un témoignage sur la Lune pour les générations futures.»
«Beresheet entend également sauvegarder une grande partie des connaissances et du patrimoine humains

Un journal s’est posé la question : « Que contient la sonde spatiale qu’Israël envoie sur la Lune ? »

Elle contient :

– Une copie complète de Wikipédia

– Plus de 60 000 images analogiques d’illustrations et de documents, ou encore de photographies

– Des données numériques compressées à un taux très élevé, environ 200 GB de données décrivant d’innombrables concepts de science et de culture dans plusieurs langues ainsi que les informations nécessaires permettant de comprendre la grande majorité des langues humaines.

– La librairie lunaire contient aussi plus de 25 000 livres de sciences et d’ingénierie, mais aussi des romans et des textes religieux, ainsi qu’une copie complète de l’encyclopédie libre Wikipédia. (Nous l’avions déjà dit)

– Une archive de l’histoire de l’humanité de 30 millions de pages !

Appelée la Lunar Library (la Librairie Lunaire), elle est enregistrée sur 25 disques de nickel faisant chacun 40 microns.

– Plus de 60 000 pages de fichiers parmi lesquels la culture et l’histoire d’Israël, des chansons et des dessins d’enfants, les souvenirs d’un rescapé de la Shoah, la Bible.

Côté langues, il y a le contenu du « Wearable Rosetta disc », un disque contenant un millier de langues, mais aussi les données de PanLex, la plus grande base de données de traduction lexicale au monde avec 5 000 langues et 1,5 milliard de traductions entre elles.

Pour illustrer notre culture, il y a aussi les versions texte et XML de la version anglaise de Wikipédia et des dizaines de milliers de fichiers au format PDF et des livres – de fiction, de reportages, de science, et plus encore.

Alors ? Où est l’échec ?

Elle devait déposer tout ça sur la lune, et c’est ce qu’elle a fait.
Car même si le module s’est cassé plus que les pattes, la capsule, elle, est entière, je peux vous le garantir.

Je n’entrerai pas dans les discussions oiseuses sur l’antisémitisme dans la circulation de l’information, mais comment ne pas citer la dernière accusation ?

« La Lune est jonchée de détritus, en voici 150 kg de plus »

«Cette sorte de grosse araignée à cinq pattes est venue s’ajouter à la longue liste des déchets lunaires. Poches d’urine, caméras et bidules en tout genre : 180 tonnes de détritus jonchaient déjà notre satellite

About the Author
Psychiatre, psychanalyste, le Docteur Haï TAIEB s’est particulièrement intéressé, à travers les langues et leurs traductions, au devenir des concepts dans leur migration d’une culture à une autre, en appliquant les principes de la psychanalyse individuelle aux groupes et aux civilisations. Son terrain de prédilection reste toutefois la Torah, ses traductions, et le rapport de la communauté juive francophone à la culture française.
Comments