Le paradis perdu

L'entrée de la Yeshivat Beth Yossef à Bussières, France. (Google Maps)
L'entrée de la Yeshivat Beth Yossef à Bussières, France. (Google Maps)

Si l’on en croit son site, la Yeshiva Beth Yossef, située à Bussières était un paradis pour ses étudiants.

Malheureusement la réalité semble bien autre puisque 16 responsables de cette école viennent d’être mis en examen pour « Enfermement, confiscation des documents d’identité, conditions de vie dégradées, actes de maltraitances, absence d’accès à l’éducation et aux soins, et sans possibilité de revenir dans leurs familles », selon le communiqué de presse de la procureure Laureline Peyrefitte.

Il est vrai que les dérives sectaires et l’extrémisme sont loin d’être l’apanage d’une confession et que ces dernières sont même parfois favorisées par le clientélisme des autorités locales comme cela semble être le cas à Roubaix.

Dans le cas présent, l’on pourra malgré tout s’étonner qu’après l’incendie qui a touché cette soit disant école en 2018, la municipalité ai, suite au délabrement des lieux, pris un arrêté de fermeture au public, disposition qui n’a jamais été respectée par les responsables de l’établissement.

En dépit des efforts de la Sénatrice Françoise Gatel, les 1500 écoles hors contrat où près d’un demi-million d’enfants sont scolarisés continuent de bénéficier d’un statut qui les exonère de tout contrôle.

Si la laïcité n’exclut en rien l’apport d’un enseignement religieux, il serait bon que le respect des valeurs républicaines figure parmi les obligations fondamentales d’un enseignement quel qu’il soit, et que de réels contrôles au sein de ces établissements fassent que toute transgression à cette obligation soit sévèrement sanctionnée.

Quelques soient les convictions de chacun, le doute et la critique sont les nécessaires vecteurs qui permettent à l’esprit de se former et de progresser.

Il serait bon de rappeler que, confier l’éducation de nos chères petites têtes blondes à des individus pour qui le mot vérité ne se conjugue qu’au singulier, est tout autant irresponsable que criminel.

à propos de l'auteur
Fondatrice du collectif Trans-Europe, première candidate trans a l'élection présidentielle
Comments