Le Maroc jette une bouée de sauvetage à l’Algérie

Israël - Algérie : les coulisses du non-dialogue.
Israël - Algérie : les coulisses du non-dialogue.

Le Maroc jette une bouée de sauvetage à son voisin de l’Est. Cependant, ce dernier préfère nager dans des eaux troubles avec le Polisario que de se joindre au périple serein de la paix et de la lutte contre le terrorisme dans la région, en signant des accords de normalisation diplomatiques, technologiques et économiques avec l’ État hébreu.

La reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara et la reprise des rapports diplomatiques entre le Maroc et Israël ont causé l’ire de l’Algérie voisine, maman-poule du Polisario.

Bien qu’elle ne feigne l’indifférence comme d’autres feindraient un rire jaune félon, celle-ci sait avec pertinence que la paix avec Israël est le sprint du progrès et de la paix dans la région MENA.

Seulement voilà, elle ne souhaite pas saisir cette main de secours tendue par le Maroc. Parce que c’est le Maroc. Un pays qui vient de recevoir une « beracha » américaine sur ses anciens présides espagnols du Sud. La paix ? Elle s’en soucie comme Jean de Vert.

Cet héroïsme algérien Made in China, voire in Russia, n’est pas né de la dernière pluie. Lors des dernières décennies, quelques parties occidentales du dialogue ont agréé le plan d’autonomie marocain sur ce territoire.

Et toutes les mules de la terre ont tiré leur révérence devant l’entêtement du plus grand pays du Maghreb et de l’Afrique quant à la question du statut du Sahara et son maintien controversé des camps de réfugiés sahraouis dans la province de Tindouf.

Le Maroc, quant à lui, respire le vent du changement et aspire à construire un Maghreb robuste et innovant. La raison : les défis économiques, stratégiques et sécuritaires d’aujourd’hui lui imposent une logique claire et cohérente dans tous ses rapports.

Pour ce faire, l’Algérie devrait couper le cordon ombilical avec ses alliés panarabes qu’elle a déjà assez maternés, aux dépens même de ses zones montagnardes enclavées que les caméras d’Al Jazeera n’ont jamais pénétrées. Autrement, elle risque de scier la branche sur laquelle elle est assise.

à propos de l'auteur
Journaliste avec préméditation, auteure en devenir et poétesse du dimanche, Houda voue un amour sans pareil au patrimoine judéo-andalou, un de ses sujets de prédilection. Lors de ses quelques voyages en Espagne (à Cadix, Jaén, et Huelva en Andalousie, mais aussi à Vilajoyosa, une commune d'Alicante en Communauté Valencienne) elle a pu visiter quelques juderías et découvrir les écrits du grand et majestueux Maïmonide sur son long séjour dans le beau Sud ibérique.
Comments