Le loup et l’agneau vont-ils cohabiter sur le long terme ?…

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, assis à gauche, le président Reuven Rivlin, assis au centre, et le Premier ministre adjoint et ministre des Affaires étrangères Yair Lapid assis à droite, posent pour la photo de groupe avec les ministres du nouveau gouvernement à la résidence du président à Jérusalem, lundi 14 juin 2021. (AP Photo/Maya Alleruzzo)
Le Premier ministre israélien Naftali Bennett, assis à gauche, le président Reuven Rivlin, assis au centre, et le Premier ministre adjoint et ministre des Affaires étrangères Yair Lapid assis à droite, posent pour la photo de groupe avec les ministres du nouveau gouvernement à la résidence du président à Jérusalem, lundi 14 juin 2021. (AP Photo/Maya Alleruzzo)

S’il est un scénario auquel beaucoup d’entre nous (moi compris) ne nous attendions pas il y a quelques mois encore c’est bien celui de ce gouvernement qui s’est finalement concrétisé et qui dorénavant va décider du devenir de l’état d’Israël, de ses citoyens, de la politique intérieure comme extérieure, de l’économie, de…

Il y a certes une sorte d’euphorie positive qui s’est déclarée dans le pays par laquelle une tranche de la société israélienne a fait savoir son contentement quant à un gouvernement plus axé sur le social, plus proche des besoins du peuple, plus à l’écoute des minorités, regroupant les différentes branches et inclinaisons qui jusqu’à présent n’avait pas obligatoirement de représentation officielle, et pourtant je ne peux m’empêcher de voir l’autre moitié du verre qui, elle, n’a rien d’un avenir enchanteur…

Je ne m’attarderai pas ici sur les retournements de vestes auxquels nous avons été spectateurs ces dernières semaines (certes n’est-ce pas l’apanage de bon nombre de politiciens ?…), je ne m’arrêterai pas non plus sur un gouvernement comprenant des extrêmes s’opposant l’une à l’autre et qui jusqu’il n’y a pas si longtemps n’agissaient qu’en terme de dénigrements, mais il y a mieux (ou pire)…

S’il est un fait indéniable c’est celui d’une population musulmane ayant la nationalité israélienne, vivant un journalier relativement identique au nôtre, participant (pour certains) activement à l’économie israélienne, et qui jusqu’à présent n’avait pas obligatoirement de représentation au sein du gouvernement. Nous ne pouvons pas nier cet état de fait même s’il nous est plus que difficile d’accepter une loyauté réelle face aux instances israéliennes…

Rappelons-nous ici les révoltes des arabes israéliens de ces derniers temps dans des villes mixtes où des cris de « mort aux juifs » n’avaient rien de purement hypothétique alors que nous pensions que ces populations étaient israéliennes en toute chose…

Nous voilà donc avec un parti arabe, qui plus est islamiste, faisant officiellement chemin main dans la main avec un gouvernement israélien… Nous voilà avec un membre du gouvernement ayant fait ses études à l’université hébraïque de Jérusalem qui n’a pris d’autre choix que de s’exprimer en arabe devant la Knesset (alors qu’il parle bien évidemment l’hébreu); laissant entendre à mes yeux par cet acte qu’il est un parti islamiste à part, et donc aucunement un membre du gouvernement israélien…

D’ailleurs ce parti islamiste n’a-t-il pas entre autre au sein de ses propres prérogatives l’opposition à l’état d’Israël ainsi que le soutien au nationalisme palestinien ?

Aujourd’hui est prévue la fameuse marche des drapeaux à Jérusalem avec (bien évidemment…) les menaces habituelles provenant du Hamas d’à nouveau enflammer le territoire israélien… Dans une telle éventualité que personne ne désire, Mansour Abbas et son parti islamiste vont-ils prendre la défense de l’état d’Israël (dont il fait dorénavant officiellement parti) une fois de plus attaqué et non attaquant, ou à l’opposé ce parti islamiste sera celui qui réagira et condamnera… Israël ?

D’aucuns se prennent à croire que nous sommes en Israël en train de bâtir avec ce nouveau gouvernement un idéal sociétal où le loup et l’agneau vivront en bonne entente, où le journalier sera celui d’une seule nation, d’un seul peuple uni avec un but commun de tolérance et d’acceptation; permettez-moi d’en douter sévèrement , et peut-être bien malheureusement…

à propos de l'auteur
Marc Lev réside en Israël depuis 1985, est blogueur depuis plus de 15 ans quant au monde juif face à l'International, à la région du Moyen-Orient, aux mouvances islamistes; a publié divers romans liés aux problématiques régionales, au régime iranien, aux extrémismes ( "Demain ?", "Et si..", "Après-demain..?" ), et a de-même développé des dons artistiques en se spécialisant dans des créations de peintures sur supports de bois divers avec des expositions ici et là. Marc Lev, dans ses écrits hebdomadaires, tente de donner une vision de l'intérieur, depuis Israël, des problématiques touchant le judaïsme international, Israël, la région du Moyen-Orient... par lesquels il se veut porteur de matières à réflexion...
Comments