Le chant du cygne en France

Rassemblement sur la place de la République le dimanche 18 octobre 2020 à Paris. Des manifestations autour de la France ont été appelées en faveur de la liberté d'expression et pour rendre hommage à un professeur d'histoire français décapité près de Paris après avoir discuté des caricatures du prophète Mahomet avec sa classe. (Photo AP / Michel Euler)
Rassemblement sur la place de la République le dimanche 18 octobre 2020 à Paris. Des manifestations autour de la France ont été appelées en faveur de la liberté d'expression et pour rendre hommage à un professeur d'histoire français décapité près de Paris après avoir discuté des caricatures du prophète Mahomet avec sa classe. (Photo AP / Michel Euler)

Les protestations qui ont suivi la décapitation de Samuel Paty sont le Chant du cygne de la France. Paty, un instituteur, a été assassiné pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet alors qu’il enseignait la liberté d’expression. Selon BBC News, « La police a fait une descente dans une quarantaine de maisons après l’attaque, et le gouvernement a également ordonné la fermeture d’une mosquée pendant six mois ». C’est beaucoup trop peu, beaucoup trop tard pour la France. Le pays est en bonne voie de devenir un califat musulman.

L’islamisation de la France n’a pas commencé récemment. Depuis des décennies, les musulmans viennent en France à la recherche d’une vie meilleure que celle qu’ils avaient chez eux. Jusqu’en 2010 environ, les immigrants venaient principalement de ce qui était autrefois les colonies de la France. Ces pays étaient appelés « protectorats », comme dans le cas de la Tunisie et du Maroc, ou comme faisant partie de la France métropolitaine, comme dans le cas de l’Algérie. De nombreux citoyens français se sont installés dans ces colonies, et si les Français jouissaient d’une liberté totale, les habitants y étaient opprimés.

Après que la France se soit retirée des colonies, les immigrants ont continué à affluer en France, soit comme main-d’œuvre bon marché, soit comme réfugiés cherchant un abri contre la faim et la guerre. Les Français, pour leur part, ont mis en œuvre une politique d’assimilation et ont encouragé les immigrants à adopter la langue, la culture et la foi (à savoir le christianisme) locales.

Mais depuis le milieu des années 1980 environ, la France a changé de politique, passant de l’assimilation à l’intégration, et les nouveaux arrivants ont été autorisés à conserver leurs culture et tradition distinctives. Cette décision s’est retournée contre elle. Les immigrants n’ont pas réussi à s’intégrer dans la société française et sont restés pour la plupart des étrangers, avec leur propre culture et leur propre religion, et un choc des civilisations a commencé.

Au début de ce siècle, la France a reconnu son erreur et a réinstallé une politique d’assimilation, mais la roue ne pouvait pas retourner en arrière. Au cours de la deuxième décennie du XXIe siècle, l’immigration vers la France s’est fortement accrue, principalement en provenance de pays ravagés par la guerre comme l’Irak, la Syrie, la Libye et d’autres, et les Français n’avaient aucun pouvoir pour l’arrêter.

Malgré les mises en garde persistantes sur les ramifications de l’immigration incontrôlée des islamistes radicaux, la France leur est restée accueillante, et ils l’ont récompensée par la mort et la terreur. La France a renoncé à « reprendre » nombre de ses villes et quartiers, qui sont devenus des « zones interdites » pour les non-musulmans, a déclaré l’auteur français Pascal Bruckner après l’assassinat de Samuel Paty : Ce n’est pas un acte de « séparatisme », c’est une déclaration de guerre qui doit être traitée en conséquence ». Cependant, le peuple français n’a plus l’esprit combatif. Bien qu’il soit de loin la majorité dans son pays, il se sent impuissant et désarmé face à ses « hôtes » dominateurs.

Le journaliste italien Giulio Meotti, qui écrit souvent sur les questions du Moyen-Orient, a récemment écrit sur le site du Gatestone Institute, décrivant la situation actuelle en France : « Les élites françaises… ne comprennent pas la guerre idéologique que les ennemis des sociétés ouvertes leur ont déclarée ». Un autre auteur français, Élisabeth Badinter, a écrit : « Voici la continuité de notre soumission. Je suis convaincue que si nous avions su dire non, nous ne serions pas ici. Ils ont tous baissé la tête par peur de paraître racistes ou par favoritisme ».

En effet, les Français sont incapables de résister à la mainmise de l’intégrisme musulman. Ils ont succombé à leurs anciens sujets, mais surtout à leur scepticisme sur leur mode de vie et leurs principes. Ils ne crient plus « Vive la République ! » Ils veulent la paix et la tranquillité, mais ils ne l’obtiendront pas. Ils seront obligés de transformer leurs églises en mosquées, leur démocratie en califat et leur vie de liberté en oppression. La roue du destin s’est retournée contre eux et les dirigeants sont sur le point de devenir des sujets.

Cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais le processus a déjà franchi le point de non-retour. Nous assistons à l’effondrement de l’un des piliers du monde occidental. Et ce qui est encore plus décourageant, c’est l’idée que la France d’aujourd’hui sera l’Allemagne demain, et qu’il en sera de même pour le reste de l’Europe occidentale.

à propos de l'auteur
Michael Laitman est Professeur en Ontologie, PhD en Philosophie et Kabbale, et MSc en Biocybernétique Médicale. Il était le disciple le plus notoire du kabbaliste, Rav Baruch Ashlag (le RABASH). Prof. Laitman a écrit plus de 40 livres, traduits dans une douzaine de langues; il est le fondateur et le président de l'Institut ARI, et il est un conférencier recherché. Son dernier livre, "Comme une Gerbe de Blé: pourquoi l'unité et la garantie mutuelle sont-elles à l'ordre du jour", explique la racine, la cause et la solution à l'antisémitisme.
Comments