La sainteté de la vie

Des juifs ultra-orthodoxes Breslev protestant contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, exigeant une solution qui leur permettrait de se rendre à Uman, devant le domicile du ministre de l'Intérieur Aryeh Deri à Jérusalem le 30 août 2020. Photo par Olivier Fitoussi / Flash90
Des juifs ultra-orthodoxes Breslev protestant contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, exigeant une solution qui leur permettrait de se rendre à Uman, devant le domicile du ministre de l'Intérieur Aryeh Deri à Jérusalem le 30 août 2020. Photo par Olivier Fitoussi / Flash90

 »J’en atteste sur vous, en ce jour, le ciel et la terre : j’ai placé devant toi la vie et la mort, le bonheur et la calamité; choisis la vie! Et tu vivras alors, toi et ta postérité » (Deutéronome 30:19)

 »Pour les fautes envers Dieu, le jour de Kippour apporte le pardon. Pour les fautes de l’homme envers son prochain, le jour de Kippour n’apportera pas le pardon tant que la personne n’aura pas obtenu celui de son prochain ». (Michna, Yoma 8:9)

Comme si ces jours n’étaient pas assez fous, comme s’il n’y avait pas dans l’air ce sentiment que notre pays ’dérape’, que le virus ne montre pas de signes d’essouflement, que l’économie plonge de manière exponentielle, que la violence nous ‘assaille’ de toutes parts, que le cri du peuple n’est pas entendu !

Comme si tout cela ne suffisait pas.

Maintenant, nous avons les Hassidim qui doivent absolument se rendre sur la tombe de Rabbi Nachman de Ouman comme ils le font chaque année. Et surtout, ne pas avoir peur, pas du tout peur…

Il est donc important pour moi de clarifier certains points. Non seulement le ‘commandement’ du pèlerinage sur la tombe de Rabbi Nachman de Ouman pendant les fêtes de Tichri n’est écrit nulle part, non seulement ces mêmes Hassidim laissent derrière eux leurs femmes et leurs enfants pour célébrer seuls ces fêtes juives très importantes, (par choix, bien entendu), mais cette année, s’est rajouté ce maudit virus. Plus nous nous rassemblons et nous nous rapprochons, plus le virus se multiplie et se propage.

Les statistiques parlent d’elles-mêmes. Dans les communautés très concentrées où la distanciation sociale n’est pas possible, le taux d’infection est parmi les plus élevés d’Israël.

Le fait est que leur détermination à voyager même en cette année particulère pour se prosterner sur la tombe de Rabbi Nachman, les met en danger, eux et leurs familles, mais en fait ils nous mettent tous en danger !

Et je demande :

Où est la responsabilité mutuelle ? Où est le respect des commandements entre l’homme et son prochain ? Où est le caractère sacré de la vie ? Et quand est-il de  »Prenez donc bien garde à vous-mêmes » (ce que nos Maîtres ont expliqué comme – prenez garde à l’idolâtrie, ce qui signifie non seulement préserver vos vies, mais aussi se préserver de l’idolâtrie…)

Je ne dis en aucun cas de cesser de suivre les commandements bibliques. Je ne demande pas d’arrêter de prier. Je respecte bien entendu les traditions qui existent depuis des millénaires, mais pendant ces temps inhabituels, je demande que nous nous imposions tous, sans différences de religions ou d’appartenance à un courant quelconque, les restrictions les plus dures et trouver les solutions les plus créatives afin de continuer à prier en toute sécurité. Afin de nous protéger et de protéger ceux qui nous entourent. Les membres de notre famille et nos cercles sociaux plus larges.

En tant que membre de la communauté réformée, la possibilité de prier avec le public durant ces fêtes de Tishri est très importante pour moi ! Pourtant, je sais que cette année, par responsabilité et solidarité, nous vivrons ces jours différemment des autres années. Car ces jours austères peuvent être bien pires si nous ne tenons pas compte de la réalité et ne suivons pas les directives sanitaires.

C’est avant tout une question de responsabilité personnelle, même si je ne peux m’empêcher d’anticiper et de demander aux responsables publics des secteurs politique et religieux d’agir de manière responsable !

J’appelle d’ici mon ‘gouvernement corona’: Réveillez-vous! Agissez vite. Fermement et sans crainte ! Avec intelligence et bon sens ! Notre santé en tant qu’individus et en tant que pays est entre vos mains, et votre devoir est de placer le bien-être du public au-dessus de vos agendas politiques étroits.

En priant pour des jours meilleurs à venir !

à propos de l'auteur
Gusti est cheffe du Département de la Diaspora de l'Organisation Sioniste Mondiale
Comments