La paix israélo-arabe, Trump va « l’imposer »

Le président Donald Trump fait un geste en quittant la Maison Blanche, lundi 20 janvier 2020, à Washington, pour assister au forum économique annuel de Davos, en Suisse. (Photo AP / Manuel Balce Ceneta)
Le président Donald Trump fait un geste en quittant la Maison Blanche, lundi 20 janvier 2020, à Washington, pour assister au forum économique annuel de Davos, en Suisse. (Photo AP / Manuel Balce Ceneta)

Il faut se rendre à l’évidence, depuis l’indépendance d’Israël, toutes les négociations, hormis avec l’Egypte et la Jordanie, ont échoué, les Arabes qui vivent dans la partie de la Palestine mandataire à côté des juifs, en Judée-Samarie, ne veulent pas d’une paix négociée, ou alors seulement à leurs conditions.

Le problème c’est que dans l’Histoire, jamais les peuples ou les nations qui ont été vaincues, n’ont eu l’outrecuidance de vouloir imposer leur « diktat » à ceux qui, non seulement ont été attaquées, qui de plus, ont gagné les guerres qui leur ont été imposées.

Dans le cas qui me préoccupe, le conflit israélo-arabo-palestinien, Israël fait face à un peuple divisé au moins en deux parties déchirées et irréconciliables, toutes ces parties ne sont d’accord cependant que sur un point, elles ne souhaitent pas vivre à côté d’Israël, mais à sa place.

Ne pouvant pour le moment en découdre avec ce pays, elles essaient de trouver des solutions comme par exemple, proposer pour toute la Palestine mandataire (hormis la partie jordanienne) du Jourdain à la Méditerranée, de n’en faire qu’un seul état, dans lequel, ils veulent le faire croire, tous les habitants, de toute confession, vivraient ensemble et disposeraient de droits et devoirs égaux devant la Loi.

Les Arabes en rêvent, sachant qu’à très brève échéance l’état juif dans la nouvelle configuration n’existerait plus, la population arabe dépasserait rapidement celle des juifs, les Arabes prendraient le pouvoir démocratiquement, quitte à renouer avec leurs mauvaises « habitudes » vis-à-vis de la population juive, à laquelle ils auront vite fait de redonner le statut de « Dhimmis ».

Comme je pense que de nouvelles négociations ne donneront rien si jamais elles devaient reprendre, on l’a vu par le passé, tant que les Arabes palestiniens n’auront pas fait leur deuil de la solution à un seul état, j’estime que la seule solution ne pourra advenir que dans une paix « imposée » négociable à la marge, mais pas sur le fond !

Je vois pour une fois une opportunité réelle à la solution « imposée » que je préconise, elle serait mise en œuvre par l’actuelle administration américaine, celle-ci a bien compris que l’on ne pouvait s’attendre à un quelconque accord, quel qu’il soit, de la part des directions des deux territoires où les Arabes se trouvent, à Gaza et en Judée-Samarie (Cisjordanie) ces dirigeants profitant en « attendant » de la manne distribuée par des états arabes amis, à des fins souvent personnelles.

Je ne connais pas les détails du fameux et tant attendu Plan de Paix, ce « deal du siècle » que M.Trump dévoilera après la formation d’un gouvernement israélien dans les mois à venir, mais j’espère qu’il « imposera » une solution juste pour les deux parties. Cette solution devra être la moins négociable possible, d’ailleurs sans même l’avoir dévoilée, les Arabes ont dit comme c’est leur stratégie habituelle, qu’ils ne l’accepteraient pas.

M.Trump, comme il l’a déjà fait en « évacuant » le problème de Jérusalem de la table des négociations qui avaient toutes échoué sur ce point, devra engager les Etats-Unis à mettre tout leur poids dans la balance et opposer toutes leurs forces, aussi bien politique, militaire, économique que financières pour forcer ces dirigeants arabes récalcitrants à toute solution juste, basée sur la vérité historique.

Je suis optimiste, les Etats-Unis, surtout quand ils le veulent vraiment, comme c’est le cas actuellement, sauront comment désarmer toutes les embûches sur le chemin de la paix, après quelques tergiversations évidentes de la part des Arabes, ce plan de paix sera avalisé petit à petit par tout le monde, il y va de son intérêt également, cette opportunité je le crains, ne se représentera pas de sitôt, j’ai confiance en l’administration américaine actuelle, nous verrons bien…

à propos de l'auteur
Dans son blog, Serge parlera du conflit israélo-arabe, de relations internationales, et d'Israël face aux medias dans le monde
Comments