La gauche israélienne représentée en Europe

Depuis déjà quelques années nous pouvons remarquer qu’une seule voix politique israélienne est entendue dans les médias nationaux, communautaires. Cette voix est celle de la droite israélienne alors qu’elle ne représente qu’une fraction de la société israélienne.

En France, comme en Israël, les personnes de sensibilité de gauche sont peu entendues ou sont considérées comme des traîtres.

En lisant l’histoire d’Israël, il est aisé de voir que les « gauchistes » n’ont pas de leçons à recevoir au niveau sécuritaire.

Nous remarquons, en lisant la presse israélienne, en parcourant les rapports d’organisations internationales que les questions économiques, sociales et environnementales sont reléguées au dernier plan. L’aide aux nouveaux immigrants pose problème. Environ 30% des personnes qui ont fait leur « Alya » quittent le pays.

En accord avec les principaux partis de la gauche israélienne, un groupe de personnes ont fondé une association en Europe qui propose de faire connaître les valeurs de la gauche israélienne aux européens.

Cette association, les amis de la gauche israélienne, AGIS donnera sa première conférence le 28 mars prochain au MJLF Beaugrenelle. Le thème sera : « Pourquoi faut-il encore une gauche en Israël ? »

About the Author
Éric Gozlan est né en 1964. Il a vécu une grande partie de sa vie en Israël au kibboutz et a servi dans une unité combattante de Tsahal pendant la première guerre du Liban et la première Intifada. Il étudie l’économie en Israël. De retour en France, il est reçu au troisième concours de l'École Nationale de la Magistrature et a travaillé de nombreuses années dans le milieu bancaire et au Conseil de l’Europe. En dehors de son parcours professionnel, Éric a toujours été intéressé par le social et les relations interreligieuses. Il pense qu’il est possible d’arriver à la paix par la religion (puisque les guerres partent souvent de celle-ci). C’est pour cette raison qu’il s’emploie en France à travailler sur le dialogue interreligieux et ce notamment avec l’Imam Chalghoumi Il a été nommé il y a peu par le roi des Roms ambassadeur de sa cause pour la France et a reçu la médaille de la paix en Roumanie. Éric est souvent invité à des congrès pour la paix pour donner son expertise sur certains problèmes Il a participé à deux nombreux colloques sur la paix et le dialogue inter religieux en Corée, Russie, Etats-Unis, Bahreïn, Belgique, Angleterre, Italie, Roumanie… Il est Directeur exécutif de l’Union des Peuples pour la Paix Eric Gozlan écrit dans plusieurs revues dont le Nouvel Observateur en France, Times of Israël en Israël et a publié dernièrement, suite à une demande du Vatican, une étude sur l’apostasie dans le Judaïsme
Comments