La France de l’amour des lettres

Le manuscrit de R. Moïse Raphaël d'Aguilar, Grand Rabbin séfarade d'Amsterdam, 1655 / 5415

Il fut un temps où, aux yeux du monde, la France se singularisait par l’agriculture et l’amour des lettres :

Cit. orig. en Judéo-espagnol : Sobre loque ade dezír, verby gratía alabando la francia se puede dezír de esta manera / hallo enty apatria amada lo que no tienes d común con españa ny con italia ny con ynglaterra, ny con otra alguna província Reyno o imperio; que es fertilidad de los campos, loare enty loque no tienes d común con los athenienses egipcios ny asirios que el estudio y amor de las letras vra.

« Ainsi, un exemple sur ce qu’il a à dire en louant la France : En toi, pays bien-aimé; je trouve ce que tu n’as pas en commun avec l’Espagne, ni avec l’Italie, ni avec l’Angleterre, ni avec une autre province, royaume ou empire; c’est la fertilité des champs ; je louerai en toi ce que tu n’as pas en commun avec les Grecs, les Égyptiens et les Assyriens, c’est l’étude et l’amour des lettres. »

— R. Moïse Raphaël d’Aguilar, Grand Rabbin séfarade d’Amsterdam, Figures de la pensée (1655 / 5415).

 

à propos de l'auteur
Walter Hilliger est un homme de lettres, essayiste et traducteur franco-caribéen. Il défend une interprétation réaliste de la Providence Divine et traduit des œuvres du réalisme providentiel du XVIIe siècle rédigées par des auteurs juifs classiques, tels que David Nieto, “Sur la Divine Providence ou Nature Universelle” (De La Divina Providencia o Naturaleza Universal); “Les Triomphes de la Pauvreté” (Los Triunfos de la Pobreza); Isaac Orobio de Castro, “Le Cas Philosophique en Défense de la Vérité Divine et Naturelle” (Certamen Philosophicum, Propugnatae Veritatis Divinae Ac Naturalis); Menasseh Ben Israel, “Sur la Résurrection des Morts” (De Resurrectione Mortuorum), et autres. https://www.amazon.com/dp/B08PW1BDTS
Comments