JUIF? Selon Israel Tavor

Israel Tavor se définit comme chroniqueur amateur en free lance, escroc à temps partiel, demi-génie inconnu, 3/4 ashkénaze 1/4 un peu naze.

« La première fois que j’ai pris conscience que j’étais juif c’est par les insultes. »

à propos de l'auteur
Femme caméra, une Alice aux pays des merveilles, toujours en voyage à la rencontre des petites vérités des autres, pour dévoiler la mienne, de vérité, et en faire des films. Mes rencontres filmées sont une histoire d’amour. J’aime surprendre et me faire surprendre. Je cherche une vérité, celle du présent. Mes questions sont naïves, décalées, surprenantes, histoire de ne pas disparaître dans le non-dit, ou la langue du bois... Quand je tiens une caméra, je n’ai peur de rien. Je pousse la personne à être elle-même, le temps du tournage, ça m’amuse... Après au montage, Je suis seule face aux images parce que monter un film c’est comme écrire un livre. Il m’arrive de passer plus du temps à écrire sur mes cahiers ce qui n’existe même pas dans les images, et finalement de le retrouver au montage
Comments