Je ne veux pas vivre dans la jungle !

transparency international israel

Dernièrement, après une histoire abracadabrante, dont je vous épargnerais les détails, un ami à qui j’expliquais mes tracas, me répondait : « c’est la jungle, ici* » * (ici = en Israël). C’est pas la première fois que des amis, des proches ou des connaissances, emploient cette expression « c’est la jungle ». Pourquoi les Israéliens emploient-ils souvent cette expression?

Simplement parce que l’état ultra libéral, laisse libre court aux échanges, et finalement c’est libre à tout et surtout à n’importe quoi. Les règles sont le bon vouloir fixé par l’honnêteté de chacun, et autant vous l’écrire, que pour certain leurs idéologies morales sont assez vagues voir fumeuses, si vous me passez l’expression.

Lors de ma dernière note, j’écrivais rapidement sur un des derniers scandales liés à la corruption: « le rabbin qui vendait ses certificats de cacheroute » contre de l’argent liquide et des cadeaux. Cette affaire peut paraître obsolète face à des grandes affaires, comme celle des sous-marin, cependant elle démontre de l’endémisme de la corruption en Israël. Et cette corruption a atteint toutes les couches de la société. Et cette corruption, pour moi est le reflet de cette politique de « tout est permis » du soit-disante libéraliste, qui a été insufflée depuis des années par M.Netanyahou.

Je constate aussi, la tolérance de la société civile s’est complément fait à ce mode de vie. Je lis postant pour Bleublanc, une femme répondre « je préfère voter pour un Premier ministre corrompu, que pour des traitres** » (ici traitres sont l’équipe de Bleublanc-sic !-)

Vous êtes choqués ? J’espère !

Moi, encore j’ai du mal à m’en remettre !

Selon Transparency International, Israel se situe 34 /180 et 61/100 simplement on peut constater que Israël descend au classement et qu’elle perd de plus en plus sa bataille contre la corruption.

Pourquoi lier corruption et « ultra-libéralisme » ? Car contrairement aux USA, ultra libéral, l’état israélien n’a pas de loi très directives (si je peux m’exprimer simplement). L’état ne régit pas certains échanges et le manque de lois, ou les lois sont trop vagues et sont laissées à l’appréciation de chacun, et de fait  pour recourir vous n’avez pratiquement pas d’autre choix que d’aller au tribunal – lors d’un différent, car il n’y a pas de système de recours. Pas d’ombudsman, pas de fédération de consommateurs, pas de lobby de la protection du locataire. Tout est open, nous sommes dans un pays ouvert.

Ce système peut s’apparenter à une famille dysfonctionnelle. Le problème, c’est lorsque vous vivez dans un système dysfonctionnel, vous en intégrez les codes et vous finissez par croire ou penser que cette dysfonction est une normalité. C’est le problème de beaucoup d’Israéliens qui « font avec » et finalement, beaucoup « junglent » pour vivre ou survivre et  ces dysfonctionnements deviennent un style de vie.

Personnellement, je ne veux pas vivre dans la jungle.

à propos de l'auteur
Nouvelle immigrante revenue de Suisse. Patricia est ingénieure, professeure de Sciences et artiste.
Comments