Israël – Maroc-USA : le maire d’Orlando se réjouit des accords de décembre

Désert du Sahara, près de Merzouga, dans le sud du Maroc, le mercredi 13 avril 2018. Lors du Marathon des Sables. (Photo AP / Mosa'ab Elshamy)
Désert du Sahara, près de Merzouga, dans le sud du Maroc, le mercredi 13 avril 2018. Lors du Marathon des Sables. (Photo AP / Mosa'ab Elshamy)

Le maire d’Orlando (Floride) a récemment appelé à la prolongation des accords historiques conclus en décembre dernier entre Israël, les États-Unis et le Maroc, allié de longue date de Washington et précurseur régional en matière de droits de l’homme et de réformes politiques, économiques et sociales.

« Je voudrais inviter la nouvelle administration Biden à honorer et à développer l’accord États-Unis-Israël-Maroc. Il y a tant de choses qui ont rassemblé le Maroc et les États-Unis au cours de leurs 243 ans d’histoire diplomatique, et cet accord est la dernière et meilleure preuve d’une alliance que nous devrions renforcer à chaque occasion », a soutenu M. Dyer dans un article publié dans le journal « Orlando Sentinel ».

À ce propos, il a mis l’accent sur le fait que les accords signés entre Israël et le Maroc favoriseront les échanges commerciaux et culturels entre les deux pays, estimant qu’il s’agit là d’un développement majeur dans la région, qui a été très bien perçu au sein du Royaume.

« Aujourd’hui, certains veulent que cet accord soit gelé ou révoqué, en partie à cause de la reconnaissance par les Etats-Unis du Sahara marocain. Mais j’invite à la circonspection face à pareils dires. La paix, quelle qu’elle soit, dans cette partie du monde est durement gagnée, et cet accord nous pousse vers la paix », a-t-il fait remarquer.

« À un moment où le monde est plus solidaire que jamais – notamment face à une pandémie mondiale – les accords diplomatiques doivent être vus comme des triomphes, quel que soit le président qui les a suscités « , a insisté le maire d’Orlando, cette ville américaine qui compte une importante communauté marocaine.

Buddy Dyer a attesté du potentiel du resserrement des relations diplomatiques entre Washington et Rabat, rappelant que le Royaume a été le premier pays au monde à reconnaître l’indépendance de la jeune République américaine en 1777, ainsi que la signature d’un traité de paix et d’amitié en 1786.

De même, il a évoqué les responsabilités et les avancées du Maroc dans la protection du climat et la valorisation des énergies renouvelables.

à propos de l'auteur
Journaliste avec préméditation, auteure en devenir et poétesse du dimanche, Houda voue un amour sans pareil au patrimoine judéo-andalou, un de ses sujets de prédilection. Lors de ses quelques voyages en Espagne (à Cadix, Jaén, et Huelva en Andalousie, mais aussi à Vilajoyosa, une commune d'Alicante en Communauté Valencienne) elle a pu visiter quelques juderías et découvrir les écrits du grand et majestueux Maïmonide sur son long séjour dans le beau Sud ibérique.
Comments