Israël-Etats-Unis : le renouveau dans la continuité ?

© Stocklib / 123artfotodi
© Stocklib / 123artfotodi

Donald Trump a quitté la Maison Blanche satisfait de son bilan présidentiel mais malheureusement les derniers événements avant son départ ont terni son image et brouillé toutes les cartes. Ils s’inscriront dans l’Histoire des Etats-Unis comme une page peu glorieuse dans un mandat qui fut souvent tumultueux. 

Devant une Amérique meurtrie, fracturée, et souffrante, le discours d’investiture de Joe Biden fut remarquable par sa sincérité et simplicité. L’accent sur la résilience de la démocratie américaine, sur le respect de la constitution et la sauvegarde des valeurs universelles seront désormais ancrés au sein de la nouvelle administration.

Toutefois, malgré toutes les bonnes intentions, Biden et son équipe auront beaucoup de difficultés pour réussir à remédier la situation, à apaiser les esprits et réunifier la nation américaine. Dans ce contexte, les grands défis à relever, et surtout le combat inlassable contre la pandémie, auront sans doute de graves conséquences et retombées sur la politique étrangère.  

Malgré toutes les défaillances enregistrées durant ce dernier mandat et en dépit de certaines critiques cyniques de la part de la majorité des observateurs, il faut tout de même se réjouir que les relations entre Washington et Jérusalem étaient parfaites, au beau fixe. Donald Trump a été durant ces quatre dernières années le plus chaleureux et le plus amical de tous les présidents américains.   

Durant son mandat, il a pris avec ses conseillers des décisions spectaculaires et courageuses qui renforcent l’Etat Juif et consolident sa suprématie militaire face à tous ses ennemis. 

La politique du nouveau locataire à la Maison Blanche sera sans doute dirigée dans le même sillage mais plus réservée et moins spectaculaire que celle de son prédécesseur. Biden est conscient qu’il ne pourra pas modifier toutes les décisions prises par Donald Trump mais il sera sans doute moins généreux et exigera en échange des gestes concrets et précis de la part d’Israël.

Il faudra s’attendre à des malentendus et des condamnations concernant toute décision sur la construction dans les territoires comme sur les droits de l’Homme dans les Territoires. Sur le plan intérieur, la nouvelle administration condamnera avec force le mouvement BDS et les actes antisémites.    

Sur le plan bilatéral, les bonnes relations stratégiques avec Washington se poursuivront dans un intérêt commun car elles demeurent solides dans tous les domaines. La profonde amitié à l’égard de l’Etat Juif est partagée par le nouveau président et son équipe malgré certaines divergences géopolitiques, les Etats-Unis resteront notre meilleur ami et fidèle allié.  

Joe Biden est un homme d’Etat chevronné et orfèvre en politique internationale. Il suit la situation au Moyen-Orient depuis plusieurs décennies et connaît parfaitement tous les dossiers.  

Biden a prouvé depuis 40 ans qu’il est un ami sincère de l’Etat Juif et ses relations personnelles avec Nétanyahou demeurent très amicales malgré les divergences politiques. Elles auront un impact considérable sur la marche à suivre dans les dossiers brûlants de notre région tels que la question palestinienne et le projet nucléaire iranien. Avec sa longue et riche expérience, Joe Biden sera sans doute plus pragmatique. Dès le départ, il consultera ses alliés, cherchera toujours à former des coalitions en utilisant tous les instruments de la diplomatie. 

Le vote massif des juifs américains en faveur de la présidence Biden et le nombre de ministres et conseillers juifs dans la nouvelle administration sont sans doute impressionnants, mais ils n’auront pas une influence majeure sur les décisions de politique étrangère. Cependant, le renforcement de l’aile gauche du parti démocrate au sein du Congrès demeure inquiétant. 

Malgré tout, le nouveau Secrétaire d’Etat, Antony Blinken, détient le plein pouvoir de la nouvelle politique américaine à travers le monde. Conservateur, diplomate chevronné, ayant fait ses épreuves avec brio dans les administrations précédentes, Blinken a été longtemps influencé et très proche de Samuel Pisar, un célèbre rescapé de la Shoah devenu son véritable mentor. Francophile, Blinken est un Européen convaincu et un défenseur du multilatéralisme. Il est donc prévisible que sur les deux dossiers, iranien et palestinien, une entente euro-américaine sera à l’ordre du jour.  

Cependant, nous devrions éviter à tout prix que le soutien américain à Israël se fera par des conditions préalables comme ce fut le cas avec Obama. Tout dépendra également des résultats des élections israéliennes et palestiniennes, mais il est clair que Joe Biden relancera dores et déjà le dialogue avec Téhéran pour obtenir un nouvel accord plus robuste que le précédent.

Les inquiétudes de l’Arabie saoudite, des pays du Golfe et d’Israël seront cette fois-ci prises sérieusement en considération. Concernant les Palestiniens, Biden n’a pas abandonné le processus de paix et croit sincèrement à la formule de deux Etats pour deux peuples. Toutefois, conscient des échecs précédents, il n’imposera pas de diktat et préfèrera poursuivre un processus de paix dans un cadre régional.  

Après le mandat Trump, une page fructueuse et amicale est bien tournée. Une ère nouvelle s’ouvre aujourd’hui à Washington avec de nombreuses incertitudes mais aussi avec un grand espoir. Souhaitons plein succès au nouveau président, Joe Biden. Sa réussite sera aussi la nôtre et celle du monde entier. 

Cet article a été publié le 21 janvier 2021 sur le site https://jcpa-lecape.org/

à propos de l'auteur
Ancien ambassadeur d'Israël. Journaliste-Ecrivain. Fondateur et directeur du CAPE de Jérusalem. Auteur de 25 ouvrages sur le conflit Israelo-arabe et sur la politique française au Moyen-Orient ainsi que des portraits-biographiques de Shimon Pérès, Ariel Sharon et Benjamin Netanyahou.
Comments