Israël est devenu une forte puissance régionale

Drapeaux d'Israël - Libre d'utilisation - Pixabay
Drapeaux d'Israël - Libre d'utilisation - Pixabay

Dans les années 1950, devant l’abondance de l’inépuisable trésor noir et de l’or bleu dans les terres d’Arabie et du Golfe persique, que pouvait offrir l’Etat Juif en échange ? Exporter un vieux passé biblique ? Des oranges de Jaffa ?

Sept décennies se sont écoulées depuis et voilà que l’Etat d’Israël est devenu une puissance militaire exportant au monde entier des armes sophistiquées, une technologie de pointe et un savoir-faire notamment dans les domaines de la médecine, de l’espace et de l’agriculture.  

Les exportations sont passées depuis les années 1950 de 30 millions de dollars à 120 milliards de billets verts pour 2020.

Dans ce contexte, et en raison de la crise gouvernementale et la campagne électorale, il est regrettable que les médias ont minimisé l’importance historique et commerciale du gisement gazier offshore Léviathan. Au lieu de focaliser sur le fait qu’Israël est devenu une puissance énergétique régionale, les médias ont créé inutilement une panique artificielle en attirant l’attention sur un petit mouvement écologique de contestation.  

Soulignons que le gisement de Léviathan a été découvert en 2010, il renferme des ressources exploitables chiffrées à environ 605 milliards de m3 de gaz naturel. Cette plateforme en Méditerranée est à la fois capable de suffire aux besoins domestiques, à réduire la facture d’électricité, à obtenir une indépendance énergétique et d’exporter du gaz naturel vers ses voisins. Ainsi, après la Jordanie, le gaz vers l’Egypte a débuté ces jours-ci, via un pipeline sous-marin reliant Ashkelon à El-Arish. Le contrat signé est évalué à plus de 13 milliards d’euros pour l’approvisionnement en gaz naturel sur 10 ans. 

Le 2 janvier 2020, Israël a signé à Athènes un accord sur un projet de gazoduc avec la Grèce et Chypre.

Ce pipeline d’environ 2.000 kilomètres permettra d’acheminer plus de 10 milliards de m3 de gaz naturel par an depuis les réserves offshores au large de Chypre et d’Israël vers la Grèce, ainsi que vers l’Italie et d’autres pays des Balkans. Les trois pays pourront ainsi garantir à long terme une indépendance énergétique et réduire au minimum la dépendance de l’Europe au gaz russe.

Cette coopération importante entre ces trois pays renforce la stabilité et la sécurité de la région. Depuis le chaos irréversible provoqué par le Printemps arabe, et à la lumière des bouleversements géopolitiques en cours, la coopération entre la Grèce, Chypre et Israël est donc un facteur essentiel de stabilité en Méditerranée, entre le Moyen-Orient et l’Europe.

Ce nouvel accord intervient sur fond de tensions après la récente signature d’un accord maritime entre la Turquie et la Libye. Il a été condamné par plusieurs pays car il permet à Ankara de revendiquer des droits sur de vastes zones en Méditerranée orientale riches en hydrocarbures. Rappelons que la Turquie occupe depuis 1975 une partie de Chypre. 

Vu les tensions et les mauvaises relations que nous entretenons actuellement avec la Turquie d’Erdogan, les relations d’Israël avec la Grèce et Chypre sont un atout considérable qui rapproche l’Etat juif de l’Europe dans plusieurs domaines, notamment sur les plans sécuritaire, commercial, et énergétique.

Ce nouvel axe est sans doute un facteur considérable qui favorise pleinement la coopération entre ces trois Etats. Soulignons que les bonnes relations aujourd’hui entre Israël et la Grèce permettent aux forces de la marine et de l’aviation de Tsahal de mener des opérations et des manœuvres conjointes.

Au-delà des avantages énergétiques et commerciales, nous devrions être vigilants face aux menaces de l’Iran et du Hezbollah d’attaquer des cibles stratégiques. Soulignons que la plateforme Léviathan est située à 130 kilomètres à l’Ouest du port de Haïfa, et elle est reliée par deux gazoducs sous-marins à sa plateforme d’exploitation, située à dix kilomètres des côtes. Toutes les mesures sécuritaires ont été prises pour empêcher toute sorte d’attaque au moment où l’Iran des Ayatollahs prépare des représailles suite à l’élimination du général Qasem Soleimani. 

Enfin, saluant chaleureusement la réalisation de ce gigantesque projet énergétique. Désormais, grâce à sa persévérance, son audace et son génie sublime, Israël est devenu une forte puissance régionale dans plusieurs domaines.  

Cet article a été publié le 5 janvier 2020 sur le site https://jcpa-lecape.org/ 

 

 

à propos de l'auteur
Ancien ambassadeur d'Israël. Journaliste-Ecrivain. Fondateur et directeur du CAPE de Jérusalem. Auteur de 22 ouvrages sur le conflit Israelo-arabe et sur la politique française au Moyen-Orient ainsi que des portraits-biographiques de Shimon Pérès, Ariel Sharon et Benjamin Netanyahou.
Comments