Israël doit continuer dans la bonne voie

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prenant la parole lors d'une cérémonie à la mémoire des Présidents et des Premiers ministres israéliens décédés, à la résidence du président à Jérusalem le 17 juin 2019. Photo : Noam Revkin Fenton / Flash90
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prenant la parole lors d'une cérémonie à la mémoire des Présidents et des Premiers ministres israéliens décédés, à la résidence du président à Jérusalem le 17 juin 2019. Photo : Noam Revkin Fenton / Flash90

Certains d’entre nous, juifs, en Israël et un peu partout dans le monde, n’ont pas encore réalisé que l’époque des accords d’Oslo est bel et bien terminée.

Nous y avions pourtant tous plus ou moins crû, ce fut un fiasco, néanmoins même les fiascos dans cette région ont montré leur utilité, les territoires donnés en Judée-Samarie vont finir par être reconnus comme autonomes, les Arabes pourront s’administrer sans que les Israéliens n’interviennent, chacun chez soi, nul besoin de parler, ni d’un seul état ni d’un état bi-national, d’autres solutions sont envisageables.

Le retrait de Gaza sans accord, a démontré au monde que les Arabes de cette bande de terre, qui fut égyptienne avant la guerre de 1967 ne l’oublions pas, n’ont qu’une seule envie, c’est d’éradiquer Israël de la surface du globe, alors que ce territoire aurait eu tous les attributs pour ressembler à Singapour, et devenir un paradis pour ses habitants.

Alors pourquoi demander encore et toujours à Israël de faire des concessions, ce pays en a déjà fait beaucoup, faut-il le rappeler :

il a rétrocédé le Sinaï, c’est Daesh qui l’occupe à présent, il a rétrocédé Gaza c’est le Hamas qui y sévit, il a rétrocédé la petite bande de sécurité du Sud-Liban contre une promesse garantie par l’ONU (Résolution N°1701) que le Hezbollah n’y introduirait plus aucun armement qui pourrait menacer Israël, aujourd’hui Israel vit sous la menace de 150.000 missiles et, « last but not least » l’Autorité Palestinienne a récupéré des villes importantes pour les juifs, elles ont été un bon moment, des repères de terroristes, ça l’est toujours, mais l’entente entre les services de sécurité israéliens et palestiniens évite bien des attentats.

Ceux qui chez nous ne l’ont pas encore compris et qui naïvement ou inconsciemment, ne veulent pas le constater, devraient le reconnaître, tous les territoires rétrocédés aux Arabes, sont devenus des repaires de terroristes, reconnus comme tels par la communauté internationale, ils représentent des bombes à retardement pour Israël.

Les temps ont changé, Israël n’est plus isolé, le pays avec à sa tête M.Netanyahu, entretient de très bonnes relations avec des pays qui comptent sur tous les continents, en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud, en Australie, aux USA bien sûr, l’Inde, la Russie, la Chine, le Japon, mais aussi avec certains pays arabes devenus des alliés objectifs face au danger iranien, Israël a réussi à « fendre » en deux l’opposition de l’Union Européenne avec à sa tête la France, en nouant des liens importants avec les pays baltes, jamais Israël n’avait réussi à entretenir des relations économiques et politiques avec autant de pays, c’est devenu une nation qui compte dans le monde, elle est respectée et même courtisée par certains pays et non des moindres.

Alors pourquoi cet acharnement à vouloir absolument éliminer le chef d’un gouvernement qui a réussi ces « exploits », Israël est un des pays les plus démocratiques de la planète, son Premier ministre est encore plébiscité par les Israéliens pour garder son poste, tous ses adversaires politiques sont très loin derrière.

On a coutume de dire que l’on ne change pas une équipe qui gagne, c’est le peuple souverain qui décidera bientôt, changer et donner à des hommes inexpérimentés le destin du pays, alors que des menaces d’organisations et pays terroristes pèsent sur Israël, certains de ses voisins encore en guerre avec lui depuis l’indépendance du pays, je ne pense pas que c’est le moment.

Ce n’est pas le moment pour plusieurs raisons :

– Face aux provocations du Hamas, du Hezbollah, de l’Iran et de ses complices, il faut à la tête d’Israêl, un homme qui a donné des preuves de son calme et qui est tout sauf un va-t-en-guerre, il ne lancera pas nos soldats, comme ses adversaires l’auraient certainement fait, dans des aventures sans lendemain, la vie de nos soldats ne devant être mise en danger, que si le pays est en danger, ce qui n’est pas le cas, surtout pas quand on sait que des solutions sont à venir et qu’aucune n’est militaire, sinon cela se saurait…

– La dissuasion ne s’est jamais aussi bien portée, nous tenons à distance le Hezbollah que nous venons d’attaquer mais qui se tient néanmoins à carreaux, le Hamas est tenu à distance également à la frontière où nous agissons à notre guise sans que personne ne puisse nous condamner, nous bombardons en Syrie et en Irak les bases iraniennes sans que la Russie ne nous en empêche, et en Israël nos services de sécurité arrêtent ou mettent hors d’état de nuire, les terroristes quand ils s’attaquent à nos concitoyens, dans les plus brefs delais.

– Notre plus grand ami et allié, les Etats-Unis, n’ont jamais été aussi loin dans leur soutien à Israël, cette administration américaine pour une fois, a pris intelligemment toutes les bonnes décisions avant de lancer un plan de paix, qui aura l’avantage d’évoluer dans un cadre le plus proche de la réalité du terrain et de la vérité historique longtemps déformée, on sait que rien ne peut aboutir quand le mensonge est là et que les dés sont pipés.

Il se trouve que cette administration américaine ne cache pas qu’elle préfère de loin, que le chef du gouvernement israélien en place soit reconduit pour mener à bien ces futures négociations de paix, à priori le Président russe également, ces deux chefs d’état savent à qui ils ont à faire et seraient inquiets que des « novices » viennent tout chambouler.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, j’aurai tendance à me méfier des oppositions à notre Premier ministre, elles ne reposent sur rien de concret, sauf qu’à vouloir éliminer celui-ci, alors que la grande majorité du peuple le plébiscite dans les sondages.

Il aurait fallu que les chefs des Partis adversaires du Likud, le Centre-droit voire le Parti Travailliste cessent de réclamer une union nationale, tout en mettant une condition inacceptable, celle de décider qui doit être le chef de tel ou tel Parti, même si ce Parti arrivait en tête, c’est ridicule et ne fait que compliquer une situation déjà assez confuse.

Attention danger, si ce qui pourrait être assimilé à un coup d’état, réussissait à travestir le résultat sorti des urnes, tout pourrait dégénérer on ne sait jusqu’où ?

Les Israéliens savent compter, il ne faudrait pas qu’ils aient l’impression que l’on veut lui voler l’élection, pas même le Président de l’Etat ne doit intervenir pour prêter le flanc aux manœuvres qui se préparent pour se « débarrasser » de l’homme politique le plus populaire d’Israël, le peuple seul doit décider, non les magouilles politiques d’après élections.

à propos de l'auteur
Dans son blog, Serge parlera du conflit israélo-arabe, de relations internationales, et d'Israël face aux medias dans le monde
Comments