Invitation à une rentrée pas comme les autres

Nous voilà au cœur de l’été, mi-rassurés de voir qu’il est de nouveau possible d’exercer quelques activités de loisirs, en respectant bien évidemment les gestes barrières, mi-inquiets des nouvelles alarmantes de certains « clusters » un peu partout dans le monde, de l’Ile de France à Israël, en passant par les États-Unis, l’Amérique du Sud, l’Australie, l’Inde et bien d’autres endroits encore.

Sera-t-il possible à la rentrée de septembre de reprendre le cours normal de nos activités, de célébrer les Fêtes de Tichri presque comme nous en avions l’habitude ?

Lieu culturel avec l’ECUJE, lieu universitaire avec l’Institut Élie Wiesel, nous avons su trouver les moyens au plus fort de la crise de poursuivre nos activités, cours d’hébreu, cours de limoud, cours universitaires et même consacré un pré-colloque en Zoom en attendant le vrai en présentiel sur ce fameux immeuble du 9, rue Guy Patin qui a accompagné pendant près d’un siècle l’Histoire du judaïsme français.

Le paradoxe, c’est que cette crise nous a permis d’accepter quelques pratiques qui ouvrent des perspectives d’avenir. Arrêtons-nous un instant sur ce qui nous aurait paru inacceptable il y a seulement 6 mois et nous semble si naturel aujourd’hui : un conférencier qui fait une intervention du bout du monde au lieu de prendre l’avion, un concert où tous les musiciens jouent de chez eux et pourtant l’harmonie y est parfaite, un cours de cuisine, un atelier de gym douce, un oulpan d’hébreu dont le professeur donne son cours installé au cœur de la Galilée et ses élèves sont à Paris, Milan, Ashdod ou Vancouver ! Et ces exemples ne sont pas une fiction.

Et cette pandémie, si effrayante, si traumatisante, nous a rendus plus fédérateurs, moins enclins, les uns et les autres à défendre notre pré carré. Demain un enseignant, un universitaire, un expert d’un domaine très pointu pourra intervenir de Paris pour des étudiants à Grenoble ou à Bordeaux mais l’inverse est aussi vrai et ce sera de Grenoble que l’enseignant dispensera son savoir à des Parisiens, etc.

Pour tout vous dire, notre équipe et ses nombreux partenaires en France, en Europe, en Israël et partout dans le monde sommes parés à faire face à toutes les hypothèses possibles.

Alors que se déroulent nos cours d’hébreu et de pensée juive d’été, nous préparons votre rentrée, votre retour en ligne ou en classe, vos offices de Tichri dans encore plus d’endroits pour respecter les distances physiques et les gestes barrières.

Pendant cette période qu’on appelle Yemei Ben HaMetsarim qui s’étend du 17 Tamouz au 9 Av, et  marque le deuil du Temple de Jérusalem, comment ne pas avoir à l’esprit la formidable capacité du peuple juif à se réinventer au moment de la première grande catastrophe de son Histoire.

Et cela est pour nous tous une source d’inspiration : peut-être que demain nos traditions, notre manière même de concevoir l’étude, la pratique religieuse, la culture juive, l’enseignement des humanités juives, nos cours d’hébreu, les rapports de la diaspora à Israël, tout cela sera chamboulé. On se souviendra du prophète Zacharie qui imaginait que les jeûnes se changeront pour la maison de Juda en jours de Joie et d’allégresse. Très bel été et à très bientôt.

à propos de l'auteur
Gad exprime sa vision d'un Judaïsme culturel ouvert et pluraliste dans le contexte français, qu'il propose dans un éditorial hebdomadaire diffusé sur la radio Judaïques FM (94.8). Ingénieur en informatique de formation, il a fondé et dirigé Intesys, une société de conseil aux entreprises, et est coauteur de "Les Managers du Temps" (avec JF Strouf, ed. Intesys, 2005). En parallèle de cela, Gad a poursuivi son engagement pour un judaïsme de culture, ouvert au plus grand nombre. Il est depuis 2018, le directeur général de deux institutions majeures du Judaïsme Français : l'ECUJE (Espace Culturel et Universitaire Juif d'Europe) et l'Institut Universitaire Élie Wiesel. Il a également lancé la plateforme d'enseignement à distance UNEEJ.COM (Université Numérique Européenne des Études Juives) et l'Oulpan en ligne de l'ECUJE. Ses fonction lui permettent d'être en prise avec les publics proches ou non de la communauté juive organisée, pour lesquelles il promeut les cultures et expressions artistiques juives, l'enseignement des textes du judaïsme, de l'hébreu dans une approche inclusive.
Comments