Inconsistance diplomatique française

Crédit : Alpha Stock Images/CC BY-SA
Crédit : Alpha Stock Images/CC BY-SA

Au coeur de l’été, la zone autonome de Hong Kong (HK) fait l’objet d’une répression de la liberté d’expression. L’ Exécutif de Hong Kong expédie depuis plus de dix mois sa police frapper sa jeunesse et l’empêcher de manifester. Celui de la Chine populaire menace cette même jeunesse d’intervenir militairement à HK régler militairement la difficulté.

Aux origines des violences exercées contre ces jeunes, leur refus d’une nouvelle législation de HK prévoyant le transfert pénal en Chine populaire des contestataires et autres opposants sociaux et politiques.

L’importance diplomatique, militaire, et surtout commerciale de la Chine fait de l’ombre aux critiques internationales déjà bien faibles…

En France, les pouvoirs publics sont d’ordinaire prompts à se réclamer « patrie des droits de l’Homme ». Ils élèvent régulièrement dans les instances internationales la voix contre les atteintes réelles ou non aux droits de l’homme aux quatre coins de la planète. Pourtant, la France reste sourde aux appels désespérés de la jeunesse de HK qui ne réclame que la liberté de penser, de s’exprimer et l’application générale des droits humains.

Il est difficile, dans ces conditions, de prévoir une amélioration de l’intégration internationale des initiatives diplomatiques françaises qui jusqu’à présent se heurtent à des refus polis mais fermes. L’exemple israélo-palestinien est à cet effet particulièrement significatif. La France ne parvient depuis des années à imposer ses vues à la partie israélienne. Il est vrai que le comportement stratégique français sur la crise humaine qui sévit à HK a de quoi décourager les Israéliens et pas seulement les Israéliens.

à propos de l'auteur
Pierre Saba
Comments