Gilets Jaunes

Je n’aime pas les gilets. C’est un vêtement bâtard. Qui ne sait pas être un pull-over, ni une veste ni une chemise. Enfant je pleurais quand on m’affublait de cet accoutrement.
Alors «jaune» en plus c’est au-delà du supportable.

Son seul intérêt c’est d’être visible de loin. M’as tu vu ? Eh, oui vous êtes des m’as-tu-vu. Rien de plus, rien de moins. Des disciples d’Andy Warhol prêts à tout pour faire parler de vous, pour vous faire voir mais sans le talent. Et vous appelez cela la considération. Allez à la télé puisque vous y tenez, faites y votre show et foutez nous la paix !

Plus sérieusement, Jacques Chirac a été élu en 1995 sur le thème de la fracture sociale, sujet qui couvait déjà depuis le début des années 80.

La mondialisation, phénomène historique et économique auquel il est de fait impossible de résister est à l’origine d’un désintérêt des acteurs économiques pour la classe moyenne occidentale au profit des nouveaux riches des pays dits émergents. En effet, les nouveaux débouchés offerts à l’échelle de la planète sont bien plus juteux que ces quelques millions de beaufs occidentaux. Alors comme la loi du profit est le nouvel espéranto du capitalisme mondial Allons-y gaiement! Et cela fait 30 ans que le monde marche comme cela.

Seule une révolution mondiale, plus facile à concevoir qu’a réaliser, pourrait inverser cette tendance. Mais autant les marchés sont unis pour réaliser les meilleurs profits, autant les peuples sont opposés les uns aux autres arc-boutés sur des privilèges illusoires.

Il n’est que des fanatiques de l’extrême droite, fascistes sans le dire, pour ne pas le voir.
Jadis, en 1953, le sieur Poujade et son affidé le bien nommé Le Pen nous ont fait le coup du racket fiscal, de l’Etat illégitime, du ras-le-bol général. C’était il y à 65 ans. Et qu’en est-il resté ? Le Pen l’inusable tortionnaire et sa famille.

Alors manifester ? Bien sûr, c’est un droit inaliénable, mais pour des revendications identifiées et qui peuvent faire l’objet de négociations, de débats et sont solubles dans la loi.

Mais manifester pour que le monde arrête d’être injuste, pour renverser la table, pour enfin devenir beau, pour qu’un président élu il y a à peine 18 mois «démissionne» cela n’a pas de sens.

Ceux, les politiques qui soutiennent ce mouvement feraient bien de réfléchir, c’est scier la branche démocratique sur laquelle d’ailleurs ils ne sont même plus.

Il n’y a qu’un seul objectif à ce mouvement : créer le plus de désordre possible.
Au profit de qui, au profit de quoi ? D’une bande d’assoiffés de pouvoir qui n’ont d’autre programme que leur ambition personnelle et dont le logiciel n’est même pas digne d’un élève de 3ème.

Alors réfléchissez, la France ne produit pas assez de richesses, mais c’est un des pays qui a développé les lois sociales les plus favorables (voyagez un peu, comparez et vous comprendrez).

Que faire ? Relancer une économie trop privée de sa branche industrielle ?
Est ce vous, les gilets qui allez reconstruire une industrie ?

Bien sur qu’il faut une transition écologique. Bien sur qu’il faut décarboner notre monde.Alors vous qui organisez le co-voiturage pour aller déloger Macron de l’Élysée, mettez votre ingéniosité au service de cette transition énergétique.

Arrêtez de vous plaindre de votre mauvaise fortune, ou du mépris dont vous seriez victimes. Nous sommes tous méprisés par un monde qui fait de la considération une valeur subsidiaire.
Vous ne voulez plus payer d’impôts ? Alors vous ne voulez plus de routes, d’écoles, d’hôpitaux, de police, de pompiers…?

Dites le clairement : Vous voulez Poutine, Trump, l’Italien Mussolinien ou je ne sais qui comme président ? Vous êtes prêts, têtes de linotte, à troquer votre liberté contre quelques litres de ce précieux gas-oil ?
Alors votez la prochaine fois et inscrivez vous à des cours d’instruction civique pour apprendre à être citoyens et patriotes !

à propos de l'auteur
Alain BENICHOU est né à Oudjda au sein d'une famille de juifs d'Algerie vivant au Maroc tout de suite après la guerre (24 mars 1947). Il a été recruté en 1971 par le Ministère de l’Intérieur pour travailler à la modernisation de l’action de l’Etat. Dans ce cadre il a modernisé le système de centralisation des résultats électoraux. Il a été deux fois décoré dans l’ordre du Mérite par Messieurs Philippe Marchand (chevalier) puis Daniel Vaillant (officier). En 2010 il a pris sa retraite et s’est installé à Tel Aviv. Il a écrit deux romans (sur sa famille) et un recueil de nouvelles (sur Israël).
Comments