Gaza, cette cité envahie, génocidée, affamée ou Gaza couvain du terrorisme?

Vue de l'ancienne implantation juive du Gush Katif, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 juillet 2020. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Vue de l'ancienne implantation juive du Gush Katif, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 juillet 2020. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Les manifestations pour Gaza, contre l’invasion, le génocide, les tueries interminables, les atrocités, et l’on pourrait en rajouter encore et encore…se succèdent sur l’International, dans les campus, dans les rues, auprès de municipalités, de régimes ici et ailleurs ; et s’il semblerait à tout quidam qui viendrait d’une autre planète que l’État d’Israël a tout d’un état voyou, pour ne pas dire assassin, la vraie réalité est à dix mille lieues de celle-ci…

Ainsi qui se souvient qu’en 2005 l’État d’Israël s’est totalement retiré de cette ville de Gaza, déracinant ainsi et de facto pas moins de 9000 Israéliens qui y vivaient ?

Qui se souvient que par ce faire le gouvernement Israélien de l’époque désirait permettre à la population gazaouie ainsi qu’à ses dirigeants de développer la cité, de lui permettre de s’installer dans une dynamique d’investissements ; en un mot : d’en faire une cité moderne aux infrastructures variées, en plein boum économique ?…

Fin 2005, aucun Israélien (pour ne pas dire : Juif) ne résidait à Gaza, n’y mettait même les pieds ; ville développée comme une ville basée autour du « Judenrein » (interdite aux Juifs). Alors ? « invasion israélienne » ??

En 2007 c’est le mouvement terroriste Hamas qui prend les rênes de cette enclave, plébiscité par la population ; ce même Hamas considéré comme une organisation terroriste par l’U.E comme les Etats Unis, le Canada et bien d’autres états…

Ce même Hamas (soutenu militairement ainsi que financièrement par le régime iranien) ne va cesser depuis cette année 2007 d’attaquer l’état d’Israël à coup de roquettes, de missiles, de ballons incendiaires, d’attentats ; ne se souciant nullement de développement, enrôlant les enfants, taxant à tout va… Les attaques quasi journalières contre l’état d’Israël coûtent chers !…

Ce n’est qu’en 2008 que l’état d’Israël décide d’intervenir (donc un an après des centaines d’actes terroristes perpétrés contre les civils israéliens), et après une incursion israélienne du 3 au 18 janvier (date du cessez-le-feu), les soldats israéliens se retirent de Gaza : invasion israélienne ?…

Mais qui dit cessez-le-feu pour le Hamas et sa branche armée ne dit nullement cessation totale des attaques contre des civils israéliens… Aussi après un nouvelle période sans paix, ni calme sur le territoire israélien, en 2012 c’est l’opération « Pilier de défense » (et non pas d’attaque : comprenne qui voudra…) qui se concrétise : pas moins de 2400 roquettes tirées alors sur Israël ! Population gazaouie ne se reconnaissant nullement dans ce mouvement terroriste ou s’identifiant à celui-ci ?…

Après une semaine, l’armée israélienne se retire à nouveau de Gaza… Le monde, pour sa part, a vu les centaines de roquettes, les attentats terroristes divers qui ont précédé cette opération militaire et n’a ni réagit, ni condamné officiellement… Le Hamas aurait-il un statut privilégié, et ce, jusqu’aux hautes instances internationales, jusqu’à l’ONU ?…

Mais, toujours pas d’invasion israélienne !…

En juillet 2014, idem : des roquettes et missiles tirés sans fin contre Israël et ?… Finalement c’est l’opération « Bordure protectrice » qui se concrétise (et qui durera 50 jours jusqu’à un nouveau cessez-le-feu). Et l’armée une fois de plus se retire de Gaza, laisse la cité dans l’espoir que cette fois-ci ce sera la bonne ; celle qui conduira à, pour le moins, un journalier relativement calme pour tous. Mais…

Jusqu’en Mai 2021 on a une période d’actes terroristes qui ne cessent pas mais l’État d’Israël décide de ne pas réagir… et après le tir de pas moins de 4300 roquettes vers le territoire israélien c’est à nouveau une réaction israélienne qui durera 11 jours, et ??? Les choses changeront-elles ? Iront-elles dans le sens d’une paix ? De relations de bon voisinage, et alors qu’une fois de plus les soldats se retirent de Gaza ? Que nenni !! La « pluie des cieux » ne cesse pas pour autant…

En 2023, rebelote avec l’opération « Bouclier et flèche » où des centaines de roquettes sont de nouveau tirées vers Israël. Cinq jours de combats à l’issue desquels les Israéliens quittent l’enclave…

Et pour couronner le tout, le « désir gazaoui de vivre en paix » s’est concrétisé par sa plus franche concrétisation ce 7 octobre 2023 : des milliers de victimes gratuites, tuer de l’Israélien pour tuer, de la barbarie pure, des chantages sans nom, des enfants pris en otages, la population gazaouie « n’ayant d’autre choix que de soutenir ces actions »….

Et voilà que Gaza se transforme en ville assiégée, affamée, envahie, attaquée, avec des propensions à tuer l’entière population : enfants, femmes, hommes… de prendre la ville et de l’ajouter aux territoires israéliens…

Celà fait 19 ans qu’Israël n’est aucunement l’état envahisseur que le monde se complait à décrire. Celà fait 19 ans que l’État d’Israël serre les dents, ne réagissant qu’à très petite échelle : ne désirant aucunement paraître comme un état génocidaire. Celà fait 19 ans que l’État d’Israël soutient et aide les populations de Gaza, et ???

Durant ces 19 années il n’y a jamais eu d’invasion, pas plus que de génocide, pas plus que de volonté délibérée d’affamer… En aurait-il été pareil si en place des gouvernements israéliens, de l’armée israélienne, il y avait eu un régime du Hamas, du Djihad Islamiste, des Brigades Al-Aqsa et autres gouvernants la région ?

Au vu, au ressenti, à la douleur ressentie depuis ce 7 octobre ainsi qu’à la médiatisation internationale de cette période, il semblerait que l’humanité n’existe plus si ce n’est par le, les mensonges et manipulations…

Et je continuerai malgré tout en utopiste que je suis à espérer une paix régionale…

Sources : ouest-france.frhrw.org

à propos de l'auteur
Marc Lev réside en Israël depuis 1985, est blogueur depuis plus de 15 ans quant au monde juif face à l'International, à la région du Moyen-Orient, aux mouvances islamistes; a publié divers romans liés aux problématiques régionales, au régime iranien, aux extrémismes ( "Demain ?", "Et si..", "Après-demain..?" ), et a de-même développé des dons artistiques en se spécialisant dans des créations de peintures sur supports de bois divers avec des expositions ici et là. Marc Lev, dans ses écrits hebdomadaires, tente de donner une vision de l'intérieur, depuis Israël, des problématiques touchant le judaïsme international, Israël, la région du Moyen-Orient... par lesquels il se veut porteur de matières à réflexion...
Comments