Gauche – Droite ?

Je crois que comme dans le règne animal, il y a une période économique des mastodontes et la politique doit s’adapter à cette période.

La gauche et la droite se sont constituées quand l’Etat était la force principale (pour ne pas dire unique ) des pays de l’Europe et de ses colonies.

La France se trouvait représentée par trois groupes ou états: la noblesse, le clergé et tout le reste le tiers état. La révolution a éliminé momentanément le clergé. Une bourgeoisie s’est alors constituée se détachant du tiers état dont elle était issue pour supplanter une noblesse ne bénéficiant plus du soutien du clergé (ou du moins le soutien du clergé n’étant plus décisif). En France et dans les autres pays européens la bourgeoisie devint rapidement la classe sociale dominante et l’acteur principal de l’industrialisation.

Pour schématiser les choses, face à cette bourgeoisie avide, les travailleurs et les intellectuels ont constitué des syndicats et des partis « socialistes », donnant une forme de consistance au combat Droite vs Gauche

Aujourd’hui, mis à part quelques pays-mastodontes (USA, Chine et dans une moindre mesure Russie1 si elle réussit à reconstituer l’URSS) , les pays ont perdu toute liberté. Les GAFA-ÉTENDUES2 sont les moteurs de l’économie et les deux grandes puissances ont engagé leur guerre commerciale à travers elles (entre autres). L’enjeu de cette guerre est comme la précédente le pouvoir mondial consacré par un nouveau Yalta.

Dans cette bataille, la troisième force à laquelle croyait tant le Général de Gaulle n’est plus le tiers monde (les non alignés ) mais l’Europe Unie (une Europe championne de l’Écologie).

En fait, dans un monde livré aux mastodontes, le clivage en Europe n’est plus entre la droite et la gauche, ni entre capitalistes et protecteurs de la planète comme le croient les écologistes, mais entre les dits Populistes, ceux qui acceptent le nouveau Yalta que cherchent à conclure Trump et Xi Jinping, et les vrais patriotes européens.

Or l’Europe ne se fera, dans ce contexte, que par la volonté de certains personnages charismatiques et E. Macron est probablement un des acteurs majeurs de cette phase cruciale et sauf en Chine et aux USA le nationalisme n’est plus de mise.

Ce qui signifie que les populistes auront à choisir auquel de ces deux mastodontes ils devront s’allier et sans doute se soumettre.

Car ne nous trompons pas il s’agira de se soumettre à ces nouveaux empires coloniaux.

Alors tous ceux qui rêvent de refonder une Droite ou une Gauche se trompent de cible. La défense des intérêts du peuple auxquels ils se disent attachés ne se situe pas dans une bataille contre le capitalisme. Il a déjà été gagné avec la chute du mur de Berlin et dorénavant à travers les GAFA-ÉTENDUES se constitue un post capitalisme réservé à une élite infime à la recherche de l’immortalité.

Mais comment faire passer le message de ce combat décisif ? Comment expliquer à tous les citoyens qu’il ne faut pas se tromper et que si nous voulons continuer d’exister, libres avec notre culture, il faut que l’Europe gagne sa place à la table du prochain Yalta ?

C’est à ce titre que tous ceux qui militaient au sein de la Gauche ou de la Droite doivent rejoindre E. Macron.

Le Rassemblement National, comme le fut Pétain jadis, n’est rien de plus que le zélé collaborateur de ce nouvel Ordre mondial que veulent instaurer Trump et Xi Jinping.

Pour ce qui concerne Israël, je reste convaincu que une fois le problème palestinien réglé, notre pays jouera le rôle de pays passerelle (ou Tampon) entre les deux ou trois blocs.

1 Poutine rêve de reconstituer l’URSS d’où son acharnement à casser l’Europe car il sait bien que cette troisième force sera ou l’Europe ou la Russie

2 Les GAFA pour l’occident et leur équivalent chinois.Karl Marx avait prédit la déperdition de l’Etat au profit de méga compagnies hégémoniques.

About the Author
Alain BENICHOU est né à Oudjda au sein d'une famille de juifs d'Algerie vivant au Maroc tout de suite après la guerre (24 mars 1947). Il a été recruté en 1971 par le Ministère de l’Intérieur pour travailler à la modernisation de l’action de l’Etat. Dans ce cadre il a modernisé le système de centralisation des résultats électoraux. Il a été deux fois décoré dans l’ordre du Mérite par Messieurs Philippe Marchand (chevalier) puis Daniel Vaillant (officier). En 2010 il a pris sa retraite et s’est installé à Tel Aviv. Il a écrit deux romans (sur sa famille) et un recueil de nouvelles (sur Israël).
Comments