Enfants français victimes de l’antisémitisme

Le président de la République française a commandé au ministre de l’Education Nationale un rapport relatif à l’abandon progressif des écoles publiques par les élèves français de confession juive vers les écoles juives privées et semi-privées.

Le rapport n’est pas encore rendu chacun est d’ores et déjà informé. Les témoignages de familles, de directeurs et professeurs d’école, de maires et de préfets confirment que la raison essentielle de ce mouvement migratoire scolaire est l’antisémitisme (violences, harcèlement, insultes, etc).

La France de 2019 et ses pouvoirs publics connaissent à cet égard et depuis de nombreuses années l’indignité de l’insécurité antisémite sur des enfants français coupables d’être nés et soumis à un régime de violence en école publique.

L’Education Nationale, publique laïque et obligatoire est désormais incapable d’assurer la sécurité de ses enfants français de confession juive. Elle procède ainsi du paradoxe d’encourager les familles concernées à abandonner l’école publique pour intégrer l’école confessionnelle.

En frappant des enfants français, cette tâche morale, nationale et institutionnelle relève du délitement de l’Etat, de son autorité et de ses responsabilités.

About the Author
Pierre Saba
Comments