Emprunter en Israël : ce qu’il faut savoir

Publicité

Lorsque vous consultez la page d’accueil du site internet ou est géré votre compte, vous voyez ostensiblement une offre de prêt de votre  banque : « Il suffit d’appuyer sur l’image et vous pouvez disposer d’un prêt remboursable en 36 mensualités (parfois même jusqu’à 80 mensualités) et vous pouvez même ne pas rembourser tout de suite« . En petite lettres, il vous est indiqué que le taux d’intérêt est indexé sur le « primes »(taux de base bancaire) actuellement 1.6 % avec un surplus dépendant de votre situation financière.

D’ailleurs, l’explosion des prêts aux ménages ces dernières années qui est dû a une période de 10 ans de taux faibles inquiète la banque d’Israël.

Notation

Depuis 2019, chaque israélien est noté suivant son historique financier,   notamment par la société BDI. Vous pouvez connaitre votre note en appuyant gratuitement sur l’application « capitaine crédit ». Lorsqu’on demande un crédit, l’organisme prêteur vous demande l’autorisation de consulter cette base de données. On peut demander à supprimer son nom de cette base de données, mais on s’expose à se voir refuser un prêt ou à le payer plus cher.

Négociation

– Faites jouer la concurrence entre au moins deux organismes financiers.

– Frais de dossier ?

– Est-ce que le capital est remboursé dès la première mensualité ?

– Pénalité en cas de remboursement anticipé.

Couts directs

Voici les principales sortes de crédit qui sont proposés :

« Primes » : banque et carte de crédit

– Taux actuels : « primes » + 1% ( bons clients), « primes » + 3% (clients moyens) ,   « primes » + 5-10% (clients à risque).

Lorsqu’on emprunte à sa caisse de retraite, ou pour un crédit immobilier, on peut obtenir « primes »- 0.5%. Cependant, dans ce cas, généralement, le taux est calculé sur toute la somme.

Indexé à l’inflation »(tsamoud madad) :

Surtout proposé dans le cadre de crédit immobilier à long terme, donc calculé sur toute la somme. L’inflation annuelle est de moins de 1 pour cent cette dernière annèe. L’objectif pluri-annuel de stabilité des prix est entre 1 et 3%. Généralement, les organismes financiers proposent indexé à l’inflation   + 2%.

Taux fixe :

Surtout proposé dans le cadre de crédit immobilier à long terme, donc calculé sur toute la somme. Généralement, les organismes financiers proposent 3-5%.

Indexé sur les monnaies étrangères (« tsamoud matach »):

Surtout proposé dans le cadre de crédit immobilier à long terme, donc calculé sur toute la somme. Généralement sur le dollar ou l’euro. Indexé sur le taux libor (taux mondial entre banque).

Concurrence

Une des réformes financières ces dernières annèes, est de permettre une meilleure concurrence sur le marché des crédits aux particuliers.

L’écart très important entre la rétribution de l’épargne solide et les taux de crédit proposés aux particuliers n’est pas justifié. Il faut souligner  dans ce cadre le développement des pales formes internet de prêt ( p2p) qui se sont développés ses dernières années.

à propos de l'auteur
Docteur Daniel Gugenheim a enseigné en France dans les grandes écoles de commerce comme HEC et l'ISG. Ayant effectué son alya en 1986, il enseigne à l'université Bar Ilan et fut économiste près de 30 ans à la Reshut Nyarot Erekh (Autorité des Marchés Financiers). Il a publié de nombreux articles en économie et finance en Europe et en Israël. Il est conseiller financier à Qualita où il donne une chronique hebdomadaire à la radio. Il est chroniqueur également à radio Judaica Bruxelles et est intervenant sur la chaine de télévision i24.
Comments