Le dialogue israélo-marocain : une reprise homérique

Le conseiller principal de la Maison Blanche, Jared Kushner, portant un masque sur le visage imprimé des drapeaux des trois pays du Maroc, des États-Unis et d'Israël lors du discours de Meir Ben-Shabbat, conseiller à la sécurité nationale de l'État d'Israël à la maison d'hôtes suivante au palais royal de Rabat, au Maroc, le mardi 22 décembre 2020. Jared Kushner, a conduit mardi une délégation d'Israël au Maroc sur le premier vol direct connu depuis que les deux pays ont convenu d'établir des relations diplomatiques complètes plus tôt. mois dans le cadre d'une série d'accords de normalisation négociés par les États-Unis avec les pays arabes. . (Photo AP / Abdeljalil Bounhar)
Le conseiller principal de la Maison Blanche, Jared Kushner, portant un masque sur le visage imprimé des drapeaux des trois pays du Maroc, des États-Unis et d'Israël lors du discours de Meir Ben-Shabbat, conseiller à la sécurité nationale de l'État d'Israël à la maison d'hôtes suivante au palais royal de Rabat, au Maroc, le mardi 22 décembre 2020. Jared Kushner, a conduit mardi une délégation d'Israël au Maroc sur le premier vol direct connu depuis que les deux pays ont convenu d'établir des relations diplomatiques complètes plus tôt. mois dans le cadre d'une série d'accords de normalisation négociés par les États-Unis avec les pays arabes. . (Photo AP / Abdeljalil Bounhar)

Elle a tardé à sortir des limbes mais elle est là. Elle, c’est la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Son premier geste substantiel a eu lieu ce mardi quand un avion israélien s’est posé à Rabat, marquant une nouvelle coopération salutaire entre l’État hébreu et le pays du soleil couchant.

Jared Kushner, conseiller de Donald Trump, s’est trouvé à bord d’un avion de la compagnie El Al avec le conseiller à la sécurité nationale de Benyamin Netanyahou, Meir Ben-Shabbat.

L’optique de ce premier vol commercial dans l’histoire diplomatique israélo-marocaine: assister à une audience au palais royal de Rabat avec le Souverain Mohammed VI, en présence du Prince héritier Moulay Hassan, et de quelques figures de proue de la diplomatie marocaine.

Cette rencontre tout au moins féconde a pu aboutir à la signature de plusieurs accords bilatéraux. «Il s’agit d’investissements dans les secteurs de l’agriculture, de la gestion de l’eau, de l’aviation civile et bien entendu une coopération sur la question des visas », précise un officiel à Rabat.

Pour sa part, la ministre marocaine du Tourisme, Nadia Fettah Alaoui, a assuré à la télévision israélienne que le Royaume était préparé à recevoir 200 000 touristes israéliens par an, et ce à travers des vols aériens directs, offrant une dispense de visa aux citoyens israéliens.

Cette visite intervient quelques jours après l’annonce, le 10 décembre 2020, du rétablissement des rapports entre les deux pays et la reconnaissance par Washington de la souveraineté du Royaume sur son Sahara occidental.

L’accord augure la réouverture des bureaux de liaisons entre Tel-Aviv et Rabat ainsi que le développement de la coopération économique bilatérale avec Israël.

à propos de l'auteur
Journaliste avec préméditation, auteure en devenir et poétesse du dimanche, Houda voue un amour sans pareil au patrimoine judéo-andalou, un de ses sujets de prédilection. Lors de ses quelques voyages en Espagne (à Cadix, Jaén, et Huelva en Andalousie, mais aussi à Vilajoyosa, une commune d'Alicante en Communauté Valencienne) elle a pu visiter quelques juderías et découvrir les écrits du grand et majestueux Maïmonide sur son long séjour dans le beau Sud ibérique.
Comments